April 9, 2019 / 2:35 PM / 8 months ago

Le prix de l'IPO de Stadler Rail resserré vers le haut-source

ZURICH, 9 avril (Reuters) - Le prix de l’introduction en Bourse (IPO) du constructeur de trains suisse Stadler Rail a été resserré entre 36 et 39 francs par action, soit plutôt dans la partie haute de la précédente fourchette indicative, a appris Reuters mardi de source proche du dossier.

Stadler Rail doit faire ses débuts en Bourse de Zurich le 12 avril et le prix de son IPO était jusqu’à présent compris entre 33 et 41 francs par action.

La nouvelle fourchette de prix correspond à une valorisation de 3,6 à 3,9 milliards de francs (3,2 à 3,46 milliards d’euros).

L’introduction en Bourse de Stadler a suscité un vif intérêt, des investisseurs individuels et institutionnels européens et suisses s’étant engagés à acheter des actions. Selon la source, aucun acteur industriel majeur du secteur ferroviaire n’a manifesté un intérêt pour cette opération.

Cette IPO intervient dans un contexte de consolidation du secteur ferroviaire où les entreprises se regroupent pour faire face au numéro un chinois CRRC.

La Commission européenne a rejeté en février le projet de rapprochement entre Alstom et le groupe allemand Siemens, ce qui a relancé l’hypothèse d’un éventuel mariage entre le français et le canadien Bombardier.

VISE DES ACQUISITIONS

Dans le cadre de l’IPO du groupe suisse, le président du conseil, le milliardaire Peter Spuhler, entend céder une partie de sa participation de 80% dans Stadler tout en restant le principal investisseur de la société qu’il dirige depuis 1989.

Le directeur général Thomas Ahlburg a déclaré que le produit de la vente servirait à financer de nouvelles acquisitions et permettrait également au groupe d’être en position de force dans la cadre d’éventuels appels d’offres.

“En étant coté en Bourse, c’est plus facile de lever des capitaux”, avait-il dit à Reuters lors de l’annonce du projet d’IPO le mois dernier.

Pour Thomas Ahlburg, l’entrée en Bourse de Stadler, en soi, ne fait pas du groupe une cible dans le contexte actuel de consolidation du secteur.

“Nous ne nous considérons pas comme une cible. Il est plus probable que nous fassions partie de ceux qui ont l’intention d’acheter certains actifs s’ils sont disponibles sur le marché”, a-t-il déclaré.

Les entreprises opérant dans la signalisation ou la numérisation ainsi que dans la maintenance et les services figurent parmi les cibles susceptibles d’intéresser Stadler.

Les banques Credit Suisse et UBS sont coordinateurs mondiaux et co-teneurs de livre de l’IPO de Stadler. BNP Paribas, Citigroup, UniCredit , Reichmuth & Co et les banques cantonales de Zurich, de Saint-Gall et de Thurgovie sont également associés à l’opération. (Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below