April 9, 2019 / 7:53 AM / 2 months ago

Casinos-Wynn Resorts parie sur Crown avec une offre de €6,3 mds

SYDNEY, 9 avril (Reuters) - Wynn Resorts, le numéro deux mondial des casinos, a approché l’australien Crown Resorts en vue de le racheter pour 10 milliards de dollars australiens (6,3 milliards d’euros), a annoncé mardi la cible du groupe américain.

Dans un communiqué, Crown a précisé que la proposition de Wynn, qui serait moitié en numéraire et moitié en titres, faisait ressortir un prix de 14,75 dollars par action, soit une prime de 26% par rapport au cours de clôture de lundi.

Le titre Crown Resorts a fini sur un bond de 19,7% à la Bourse de Sydney, à 14,05 dollars, mais le prix de l’offre n’a cependant pas été atteint en raison des incertitudes au sujet de son lancement effectif.

Crown souligne que les discussions entre les deux groupes en sont à un stade préliminaire, qu’ils doivent encore se mettre d’accord sur la valeur et la structure d’un éventuel accord et que le projet de Wynn n’a pas été transmis à son conseil.

Wynn, qui cherche à étendre sa présence au-delà des Etats-Unis et de Macao, a refusé de commenter.

Si jamais l’opération entre les deux groupes se faisait, ce serait, à ce stade de 2019, la plus importante opération de fusion & acquisition impliquant une entreprise australienne cette année.

La proposition de Wynn intervient à un moment difficile pour Crown : le groupe a dû renoncer à ses projets d’expansion internationale après l’arrestation de 18 de ses salariés en Chine en 2016.

LES JOUEURS CHINOIS DÉPENSENT MOINS

Il s’est alors concentré sur ses actifs domestiques, dont des casinos à Sydney, Melbourne et Perth, tout en cédant un casino en développement à Las Vegas à Wynn pour 370 millions de dollars australiens.

Cependant, avec le ralentissement économique à l’oeuvre en Chine, les joueurs chinois ont dépensé moins dans ses casinos, évolution qui a pesé sur le chiffre d’affaires. Avant l’offre de Wynn, le titre Crown accusait une baisse de 1% depuis le début de l’année après avoir cédé 8,9% en 2018.

La volonté de diversification de Wynn répond en partie à la nécessité de s’assurer des relais de croissance au cas où ses licences d’exploitation ne seraient pas renouvelées à Macao.

Wynn sort d’une année de turbulences après la démission, en février 2018, du milliardaire Steve Wynn, fondateur du groupe portant son nom, à la suite d’accusations de harcèlement sexuel à l’égard des collaboratrices.

Dans la foulée de cette démission, il a vendu toutes ses parts et, depuis, Elaine Wynn, cofondatrice du groupe avec son ex-mari et l’une de ses principales actionnaires, s’active pour obtenir des changements au sein du conseil d’administration.

Le titre Wynn avait terminé l’année 2018 sur une chute de 41,3% mais il s’est repris depuis avec, au cours de clôture de lundi, un gain de 46,5% à ce stade de 2019.

Voir aussi :

BREAKINGVIEWS-Wynn splurges on a new beginning Down Under (Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below