April 4, 2019 / 12:18 PM / 3 months ago

LEAD 1-Allemagne-Les instituts tranchent dans leur prévision de croissance

* Les instituts revoient en baisse la croissance 2019 à 0,8%

* Brexit et conflit commercial pèsent sur l’économie

* La prévision du gouvernement attendue d’ici la fin du mois (Actualisé avec précisions, commentaires, contexte)

par Michelle Martin et Paul Carrel

BERLIN, 4 avril (Reuters) - Les principaux instituts allemands de conjoncture économique ont divisé jeudi par plus de deux leur prévision de croissance en Allemagne pour cette année en soulignant que la première économie de la zone euro pourrait ralentir nettement plus en cas de sortie sans accord du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Les instituts ont ramené le rythme de croissance attendu à 0,8% contre 1,9% auparavant et précisé que les risques auxquels est exposée l’économie allemande avaient augmenté depuis l’automne en raison notamment du Brexit, mais aussi du conflit commercial en cours entre les Etats-Unis et la Chine.

L’Allemagne est entrée dans sa dixième année consécutive d’expansion mais le rythme de croissance est plus lent, a averti Oliver Holtemöller, l’un des économistes qui ont élaboré les prévisions des instituts. “La phase de croissance de long terme de l’économie allemande est arrivée à sa fin”, a-t-il déclaré.

Longtemps locomotive de la zone euro, l’économie allemande a échappé de peu à une récession à la fin de l’an dernier et a connu sa croissance la plus faible depuis cinq ans en 2018.

UN BUDGET PLUS SERRÉ

La croissance plus faible que prévu devrait réduire les recettes fiscales du pays cette année, ce qui devrait limiter la marge de manoeuvre du ministre des Finances, Olaf Scholz.

Ce budget plus serré - après des années d’excédent budgétaire supérieur aux attentes - commence à créer des tensions au sein de la coalition au pouvoir, selon des dirigeants politiques.

La ministre de la Défense, Ursula von der Leyen, a dit en mars que son ministère devrait se battre l’an prochain pour s’assurer que les dépenses militaires continueront à croître vers l’objectif de l’Otan de 2% du produit intérieur brut.

Les nouvelles prévisions des instituts ont été arrêtées le 29 mars, date à laquelle le Royaume-Uni était initialement censé sortir de l’UE, et ne prennent donc pas en compte l’hypothèse d’un “no deal”, une sortie sans accord négocié.

Le gouvernement allemand s’appuie entre autres sur les estimations des grands instituts pour établir ses propres prévisions économiques, qu’il doit actualiser d’ici la fin du mois. En janvier, il avait dit tabler sur une croissance de 1,0% cette année.

Le ministre de l’Economie, Peter Altmaier, a déclaré que le ralentissement économique de l’Allemagne observé depuis le deuxième semestre 2018 serait surmonté cette année et remplacé par une reprise économique.

Les responsables du gouvernement espèrent qu’une fois réglés les problèmes de Brexit et de tensions commerciales, la croissance repartira l’an prochain.

La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré à plusieurs reprises qu’elle chercherait jusqu’à la dernière minute un terrain d’entente pour un Brexit ordonné.

Michelle Martin; Marc Angrand et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below