April 4, 2019 / 10:28 AM / 2 months ago

France-Bercy s'en remet à Macron sur la durée du travail

PARIS, 4 avril (Reuters) - Les deux ministres de Bercy, Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, s’en sont remis jeudi à Emmanuel Macron, à qui il appartiendra selon eux trancher le débat sur l’allongement de la durée du travail sur fond de cacophonie persistante au sein de la majorité autour de l’âge de départ à la retraite.

Le gouvernement exclut apparemment de toucher au départ à 62 ans dans le cadre de la future réforme pilotée par le Haut-commissaire Jean-Paul Delevoye, tout en entretenant le flou depuis quelques semaines sur la durée du travail en général.

L’exécutif corrèle cette question ultra sensible à celle du financement de la dépendance des personnes âgées, qui se chiffre en dizaines de milliards d’euros.

“J’ai ma conviction, c’est que travailler plus longtemps est un des moyens de financer la dépendance et de permettre aux personnes les plus âgées de vivre plus dignement”, a déclaré Bruno Le Maire sur BFM TV et RMC.

“La question doit rester ouverte, le président de la République tranchera”, a ajouté le ministre de l’Economie et des Finances.

“Le président de la République, à la fin du ‘grand débat’, c’est dans quelques jours désormais, aura l’occasion d’apporter des réponses”, a pour sa part temporisé Gérald Darmanin, qui a introduit plusieurs paramètres dans l’équation.

“Indépendamment de la réforme Delevoye”, a-t-il dit, “si vous souhaitez qu’on réindexe les retraites, si on souhaite financer la dépendance, si on ne souhaite pas augmenter mais baisser les impôts, il va falloir savoir comment on paye”, a-t-il souligné.

“Et la question, c’est notamment ‘faut-il travailler plus ?”, a poursuivi le ministre des Comptes publics issu, comme Bruno Le Maire, des rangs de la droite.

Selon lui, un allongement de la durée du travail, s’il était décidé, pourrait se traduire par un report de l’âge de la retraite ou une réduction du nombre de jours fériés.

Après un an de négociations discrètes entre Jean-Paul Delevoye et les partenaires sociaux, la question du départ à la retraite et plus généralement celle de la durée du travail a déclenché une polémique soudaine à la mi-mars, alimentée par des déclarations ambivalentes et parfois contradictoires de l’exécutif.

“Tout est sur la table”, a encore dit mercredi la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, alors même que le Premier ministre, Edouard Philippe, a fermé la porte à un report de l’âge légal il y a deux semaines.

Décidé à maintenir le symbole des 62 ans, conformément à un engagement pris par Emmanuel Macron durant la campagne présidentielle, Jean-Paul Delevoye a mis sa démission dans la balance, à en croire son entourage. (Simon Carraud avec Myriam Rivet et Caroline Pailliez, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below