April 4, 2019 / 7:53 AM / 5 months ago

BOURSE-Casino baisse encore, Morgan Stanley pessimiste sur la France

PARIS, 4 avril (Reuters) - Casino recule fortement jeudi matin en Bourse de Paris après l’abaissement de la recommandation de Morgan Stanley, la banque américaine ayant revu en forte baisse ses estimations pour les activités françaises du groupe de distribution.

Le titre cède 6,65% à 36,66 euros à 09h44. Il avait déjà perdu 3,04% mercredi après l’abaissement de deux échelons de la note de crédit de Moody’s.

Morgan Stanley a ramené sa recommandation de “pondération en ligne” à “sous-pondérer” après avoir réduit son objectif de cours de 42 à 30 euros. Une valorisation qui s’appuie sur une estimation en forte baisse de la valeur d’entreprise des activités françaises, ramenée à 4,5 milliards d’euros contre 6,7 milliards auparavant.

La banque évoque entre autres “un potentiel d’économies modeste” et “une marge limitée d’amélioration de la rentabilité au vu du degré de concurrence sur les prix en France”.

“Nous jugeons le plan d’économies actuel de 200 millions d’euros trop faible pour faire la différence au niveau du bénéfice d’exploitation”, ajoute son analyste.

Morgan Stanley met aussi en avant le risque de voir les dépenses d’investissement (capex) en France dépasser les prévisions.

“Nous reconnaissons que les ouvertures de magasins vont privilégier les plus petits formats, qui nécessitent des investissements de lancement plus faibles, mais nous nous interrogeons sur la manière dont la société peut ouvrir de nouveaux magasins et moderniser le parc actuel avec un niveau de capex réduit”, explique-t-elle.

La banque juge également trop ambitieux les objectifs de génération de trésorerie pour la France au-delà de 2019.

Elle conclut qu’après le rebond dont a bénéficié le titre ces derniers mois (plus de 50% de hausse entre le point bas de la fin août et la fin mars), “le cours a dépassé ses fondamentaux”.

Concernant les cessions, Morgan Stanley écrit que “ces opérations génèrent peu sinon aucune valeur économique” et ajoute que ses propres estimations ne prévoient aucune réduction de l’endettement financier.

Marc Angrand, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below