April 3, 2019 / 1:37 PM / 8 months ago

La Grèce envisage une émission obligataire d'ici l'été-sources

ATHENES, 3 avril (Reuters) - La Grèce envisage de profiter de la faiblesse des taux d’intérêt pour lancer un nouveau appel aux marchés obligataires dans les mois à venir et pour rembourser jusqu’à quatre milliards d’euros de prêts à taux élevés au Fonds monétaire international (FMI), a-t-on appris de plusieurs sources à Athènes.

La nouvelle émission obligataire souveraine, qui devrait avoir lieu avant la fin juin, serait la troisième lancée par le Trésor grec depuis la fin du plan d’aide international en août dernier.

“Il pourrait s’agir d’une nouvelle émission ou de la réouverture d’une ligne existante, en fonction des conditions de marché”, a dit l’une des sources. “Aucune décision définitive n’a été prise sur le calendrier ou la maturité.”

Une autre source a confirmé l’existence du projet en disant que l’opération pourrait être lancée avant la fin du deuxième trimestre.

Le montant de l’emprunt devrait avoisiner deux milliards d’euros, a ajouté ce responsable, qui a requis l’anonymat.

Un tel montant suffirait pour que la Grèce atteigne son objectif de lever environ sept milliards d’euros au total sur les marchés cette année puisqu’elle a déjà emprunté cinq milliards depuis janvier.

Athènes prévoit aussi de rembourser par anticipation jusqu’à quatre milliards d’euros de prêts du FMI accordés à des taux élevés, à condition d’obtenir le feu vert de ses créanciers institutionnels internationaux, a-t-on appris d’une troisième source.

“Pas moins de deux, pas plus de quatre milliards d’euros”, a dit ce responsable à propos du montant du remboursement envisagé, ajoutant que la Grèce annoncerait officiellement ses intentions “dans les mois à venir”.

Au total, la Grèce doit rembourser environ 9,3 milliards d’euros au FMI d’ici 2024, des dettes sur lesquelles elle paie jusqu’à 5% d’intérêts, contre 0,9% seulement pour les prêts accordés par la zone euro.

Sur le marché secondaire, le rendement du dernier emprunt à dix ans émis par Athènes, dont le taux à l’émission était de 3,90%, s’affichait mercredi à 3,504%.

Les rachats ne seront toutefois possibles qu’après la conclusion de la deuxième revue suivant la fin du plan d’aide et l’approbation définitive des créanciers, a souligné la deuxième source.

L’Etat grec dispose de plus de 27 milliards d’euros de réserves, issues des emprunts récents et de prêts non-utilisés. Ce montant lui suffirait pour répondre à ses besoins de financement jusqu’en 2021 sans avoir à faire appel aux marchés.

Lefteris Papadimas, avec Renee Maltezou; Marc Angrand pour le service français, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below