April 2, 2019 / 3:05 PM / 4 months ago

L'UE avertira le G20 de l'impact des tensions commerciales

BRUXELLES, 2 avril (Reuters) - L’Union européenne (UE) mettra en garde les pays du Groupe des Vingt (G20) sur les risques que les tensions commerciales font peser sur la croissance mondiale et sur la nécessité d’y remédier par une réforme rapide de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), montre un projet de texte que Reuters a consulté.

Ce document détaille les priorités de l’UE sur le commerce, les réformes fiscales à l’échelle internationale et les réglementations financières dans la perspective de la réunion des ministres des Finances et des banquiers centraux du G20 les 11 et 12 avril à Washington.

“Les tensions commerciales actuelles mettent l’expansion en cours en danger”, est-il écrit dans ce document qui prévient contre un ralentissement voire un arrêt de la croissance.

Les ministres des Finances de l’UE doivent approuver le texte lors d’une réunion samedi à Bucarest.

Les 28 pays de l’UE vont renouveler leur appel aux Etats-Unis et à la Chine pour qu’ils laissent de côté leurs différends commerciaux et s’engagent dans la réforme de l’OMC, qui doit rester, selon le document, au coeur d’une économie mondiale ouverte et fondée sur l’Etat de droit.

Pour prévenir le risque de ralentissement de la croissance, l’UE invite les pays du G20 à soutenir l’investissement public et privé et appelle les pays dont l’endettement public est élevé à reconstituer des marges de manoeuvre budgétaire et à conduire des réformes structurelles.

L’UE renouvelle aussi son appel à un accord mondial sur la taxation des activités numérique en 2020 après l’échec des 28 à parvenir à un accord à l’échelle de l’UE sur une taxe temporaire imposée aux grands acteurs de l’internet.

Les pays du G20 sont aussi invités à étudier des règles contraignantes d’information pour les banques, les cabinets d’avocats et autres conseils fiscaux, selon le document.

Ce dernier appelle aussi l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), en charge de l’établissement des règles communes de transparence fiscale, à actualiser sa liste des paradis fiscaux qui ne cible que l’Etat insulaire de Trinité-et-Tobago. Celle de l’UE, récemment actualisée, contient 15 pays dont les Emirats arabes unis.

Les pays membres de l’UE vont aussi demander à leurs partenaires du G20 d’appliquer des règles financières communes pour prévenir la fragmentation des marchés et l’instabilité financière, et en particulier de mettre en oeuvre pleinement la réforme de la réglementation bancaire, dite de Bâle III.

Le G20 devrait surveiller et si nécessaire remédier aux fragilités émergentes dans le monde de la finance et prenant leur source essentiellement dans “l’intermédiation financière non-bancaire”, comme les fonds d’investissement, ajoute le document.

L’UE s’engage aussi à intensifier les efforts dans la lutte contre la cybercriminalité et les risques de blanchiment au moyen de cryptomonnaies. (Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below