March 28, 2019 / 8:18 AM / 4 months ago

Brexit: Les nord-irlandais du DUP n'ont jamais envisagé de s'abstenir

DUBLIN, 28 mars (Reuters) - Le Parti unioniste démocratique (DUP) d’Irlande du Nord votera contre l’accord de retrait négocié par Theresa May avec les Européens et n’a jamais envisagé de s’abstenir, a déclaré jeudi la dirigeante du parti, Arlene Foster.

“L’abstention serait la pire des solutions parce qu’elle signifie que vous ne dites pas vraiment quelle est votre position sur la question la plus importante de notre époque, elle n’a donc jamais été une option”, a-t-elle dit dans une interview accordée à la radiotélévision irlandaise RTE.

Pour Foster, il est inconcevable d’opter pour l’abstention quand l’union même du Royaume-Uni est en jeu. “On ne peut pas s’abstenir sur l’union, on ne peut tout simplement pas faire cela”, a-t-elle martelé.

Le DUP, dont les dix élus à la Chambre des communes sont indispensables à la majorité parlementaire du gouvernement May, a prévenu dès mercredi qu’il poursuivrait dans son rejet de l’accord de Brexit.

Sa mise au point est intervenue alors que Theresa May venait de mettre sa démission dans la balance, informant les députés de son Parti conservateur qu’elle quitterait Downing Street si la Chambre des communes finissait par ratifier l’accord de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Un nouveau vote, le troisième, pourrait avoir lieu ce vendredi. Les deux premières tentatives ont tourné au fiasco pour la dirigeante conservatrice.

Le geste de Theresa May a convaincu certains Brexiters du Parti conservateur, à commencer par Boris Johnson, qui a annoncé dans le Telegraph qu’il soutiendrait l’accord.

Jacob Rees-Mogg, qui dirige l’European Research Group (ERG), groupe eurosceptique des Tories, a indiqué pour sa part qu’il soutiendrait l’accord de retrait si le DUP s’abstenait. “Je soutiendrai le DUP s’ils s’y opposent toujours”, a-t-il déclaré tard mercredi soir à la chaîne britannique ITV.

Depuis la publication de l’accord de retrait, à l’automne dernier, le DUP est vent debout contre le “backstop” nord-irlandais, cette clause de dernier recours qui s’appliquera, faute de mieux, pour éviter le rétablissement d’une frontière “physique” entre la république d’Irlande et la province britannique d’Irlande du Nord.

Il y voit une atteinte à la souveraineté et à l’intégrité du Royaume-Uni et un risque sur l’avenir de l’Irlande du Nord face à la république d’Irlande.

“Nous voulons voir le Brexit se produire, mais à condition qu’il s’agisse d’un Brexit qui maintienne l’unité du Royaume-Uni dans son ensemble, c’est la chose la plus importante”, a souligné Foster.

VOIR AUSSI:

LE POINT sur les négociations du Brexit

CHRONOLOGIE des négociations du Brexit

Conor Humphries Henri-Pierre André pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below