March 27, 2019 / 3:32 PM / 8 months ago

LEAD 1-Déficit commercial US réduit en janvier, hausse des exportations

* Le déficit en baisse de 14,6%

* Les exportations en hausse de 0,9%, repli des importations

* Le déficit réel a baissé de $7,8 mds

* Un impact légèrement positif pour le PIB du T1

* (Actualisé avec précisions, comptes courants, commentaire)

par Lucia Mutikani

WASHINGTON, 27 mars (Reuters) - Le déficit commercial des Etats-Unis s’est réduit plus fortement qu’attendu en janvier, à la faveur notamment d’une hausse des achats de soja par la Chine, ce qui a permis un rebond des exportations après trois mois consécutifs de baisse.

Le déficit a fondu de 14,6%, sa plus forte baisse depuis mars 2018, pour revenir à 51,1 milliards de dollars (45,3 milliards d’euros) contre 59,9 milliards (révisé) en décembre, a annoncé mercredi le département du Commerce.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un solde négatif de 57,0 milliards de dollars contre 59,8 milliards initialement annoncé pour décembre.

Même inférieur aux attentes, le déficit reste élevé, signe que la politique protectionniste de Donald Trump, qui a fait du commerce extérieur son cheval de bataille, tarde à porter ses fruits malgré huit mois de bras de fer avec la Chine.

Washington a imposé l’an dernier des tarifs douaniers sur 250 milliards de dollars d’importations chinoises et Pékin a taxé en représailles 110 milliards de dollars de produits américains, y compris le soja et d’autres produits de base.

En signe de bonne volonté, Donald Trump a accepté de reporter une nouvelle salve de droits de douane et Pékin s’est engagé à reprendre ses achats de soja. Les négociations reprennent à haut niveau cette semaine à Pékin, avec une délégation américaine menée par le représentant au Commerce, Robert Lighthizer, et le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, face au vice-Premier ministre chinois Liu He.

Le déficit politiquement sensible des échanges des Etats-Unis avec la Chine a diminué de 6,4% à 34,5 milliards de dollars en janvier.

UN PETIT PLUS POUR LE PIB

En données ajustées de l’inflation, le déficit américain des échanges de biens a été réduit de 7,8 milliards de dollars à 83,8 milliards.

Ce dégonflement plus important qu’attendu pourrait amener les économistes à relever légèrement leurs estimations de croissance du premier trimestre, pour l’instant très basses.

“Au minimum, le déficit commercial atténue la déception portée par tous les autres indicateurs”, dit Jennifer Lee, économiste chez BMO Capital Markets à Toronto, en faisant allusion aux dernières statistiques des ventes au détail, de l’activité manufacturière ou des mises en chantier.

Le modèle de prévision GDPNow de la Fed d’Atlanta donne actuellement une croissance annualisée de 1,3% au premier trimestre, soit moitié moins que celle de 2,6% annoncée pour le quatrième trimestre 2018.

Le département du Commerce publiera jeudi le chiffre définitif du quatrième trimestre, qui risque d’être revu à la baisse au vu des ultimes indicateurs publiés pour le mois de décembre. Les économistes interrogés par Reuters tablent en moyenne sur une croissance révisée à 2,4% au lieu de 2,6%.

En janvier, les exportations ont augmenté de 0,9% à 207,3 milliards de dollars, avec des hausses de 0,9 milliard pour le soja et de 1,2 milliard pour les véhicules et pièces automobiles.

La croissance des exportations reste cependant freinée par le ralentissement de la demande mondiale et la vigueur du dollar l’an dernier, qui rend les produits américains moins compétitifs à l’international.

Les exportations de biens d’équipement ont reculé de 0,8 milliard de dollars en janvier, avec notamment une baisse de 1,3 milliard des livraisons d’avions civils. Malgré l’augmentation des ventes de soja, les exportations vers la Chine sont tombées à leur plus bas niveau depuis septembre 2010.

Les importations ont diminué de 2,6% à 258,5 milliards de dollars, revenant à leur plus bas niveau depuis le mois de juin.

Les importations avaient fortement augmenté les mois précédents, nombre d’entreprises constituant des stocks dans l’anticipation d’une augmentation des droits sur les importations chinoises.

Les importations de biens d’équipement ont baissé de 3,0 milliards de dollars en janvier et les importations de pétrole brut de 1,4 milliard. Le prix moyen du pétrole importé a été de 42,59 dollars le baril, au plus bas depuis décembre 2016.

Le département du Commerce a aussi publié mercredi les données des comptes courants du quatrième trimestre, faisant ressortir un déficit creusé de 6,1% à 134,4 milliards de dollars, au plus haut depuis les trois derniers mois de 2008.

Le déficit courant a représenté 2,6% du produit intérieur brut (PIB), le ratio le plus élevé enregistré depuis le deuxième trimestre 2012, contre 2,5% du PIB en juillet-septembre.

Sur l’ensemble de 2018, le déficit courant s’est creusé de 8,8% à 488,5 milliards de dollars, au plus haut depuis 2008, pour représenter en moyenne 2,4% du PIB, le ratio le plus élevé depuis 2012.

Tableau du commerce extérieur

Tableau des comptes courants (Lucia Mutikani, Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below