March 27, 2019 / 10:06 AM / 4 months ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 10H05 GMT (27/03)

LE PARLEMENT BRITANNIQUE PREND L’INITIATIVE SUR LE BREXIT,

MAY POURRAIT ANNONCER LA DATE DE SA DÉMISSION

LONDRES - Les députés britanniques vont procéder mercredi à un vote indicatif sur les différentes options pour le Brexit et, s’ils parviennent à trouver un consensus, tenter ensuite d’inciter le gouvernement à aller dans cette voie.

La Chambre des communes a adopté lundi soir un amendement destiné à lui donner les moyens de chercher à dégager une majorité sur le Brexit après les deux échecs cuisants subis par la Première ministre Theresa May pour faire ratifier l’Accord de retrait qu’elle a conclu avec l’Union européenne.

Theresa May pourrait de son côté annoncer mercredi lors d’une réunion avec des élus du Parti conservateur une date à laquelle elle s’engagera à quitter ses fonctions à la tête du gouvernement britannique.

Elle espère obtenir en échange le ralliement d’un nombre suffisant d’élus conservateurs à l’accord de Brexit massivement rejeté par les députés le 15 janvier puis le 12 mars, qu’elle pourrait soumettre une nouvelle fois jeudi ou vendredi au Parlement.

La réunion est prévue mercredi à 17h00 GMT.

LE POINT sur les négociations du Brexit

—-

ALGÉRIE-L’ARMÉE DEMANDE QUE BOUTEFLIKA SOIT DÉCLARÉ INAPTE

ALGER- Le chef d’état-major de l’armée algérienne Ahmed Gaïd Salah a demandé mardi que le président Abdelaziz Bouteflika soit reconnu physiquement inapte à l’exercice de ses fonctions et qu’il soit procédé à son empêchement, conformément aux dispositions de la Constitution.

Cette déclaration intervient après plus d’un mois de manifestations pour demander le départ du chef de l’Etat au pouvoir depuis 1999.

Gaïd Salah mentionne explicitement “la solution stipulée par la Constitution, dans son article 102”. Le Conseil constitutionnel s’est réuni mardi pour étudier sa demande.

—-

FRANCE-COUP D’ENVOI DE LA RÉFORME CONTROVERSÉE DE LA FONCTION PUBLIQUE

PARIS - Le gouvernement présente mercredi matin en conseil des ministres son projet de réforme de la fonction publique très critiqué par les syndicats qui tend, selon eux, à aligner le statut des fonctionnaires sur celui des salariés du secteur privé.

Cette réforme permet un recours accru aux contractuels et améliore leurs perspectives d’évolution, révise le rôle des instances de représentation du personnel et prépare la mobilité des agents dont les postes seraient supprimés.

Elle s’inscrit dans le cadre de la grande transformation de l’action publique, qui doit permettre de diminuer les dépenses de trois points de PIB à l’horizon 2022 en supprimant notamment 120.000 postes de fonctionnaires.

Les syndicats de fonctionnaires appellent à des rassemblements mercredi partout en France pour dénoncer la réforme. Sept d’entre eux prévoient également une journée de mobilisation et de grève le 9 mai.

—-

FRANCE-LA REFONTE DU SYSTÈME DE SANTÉ VOTÉE PAR LES DÉPUTÉS

PARIS - La loi réformant le système de santé français, dont le but premier est de remédier aux “déserts médicaux” en réorganisant le système de soins, a été adoptée par les députés mardi à l’Assemblée nationale au terme d’un vote solennel.

Votée par 349 voix, essentiellement des députés du parti majoritaire La république en marche (LaRem), sur une majorité nécessaire de 261, la réorganisation, qui touche aussi bien les études de santé que la pratique médicale, doit maintenant être examinée par le Sénat.

Les députés de gauche ont voté contre le texte, de même qu’une grande majorité du groupe Les Républicains (droite). Le renvoi à des ordonnances, prévu par la loi, pour préciser certains points a déplu à nombre de députés.

—-

EUROPÉENNES-LE DUO LOISEAU-CANFIN À LA TÊTE D’UNE LISTE LAREM-MODEM PLURIELLE

PARIS - Nathalie Loiseau et Pascal Canfin ont été confirmés mardi à la tête de la liste La République en marche-Mouvement démocrate pour les élections européennes, baptisée “Renaissance” et porteuse de toutes les sensibilités de la “Macronie”.

La ministre des Affaires européennes va donc quitter le gouvernement - sa démission prendra effet mercredi, a-t-elle annoncé - pour mener campagne aux côtés de la trentaine de personnalités éligibles dont les noms ont été dévoilés lors d’une conférence de presse à Paris.

“On n’a jamais eu autant besoin d’Europe”, a-t-elle affirmé dans sa première déclaration de candidate, où elle mis en garde contre l’abstention et la montée des populismes.

—-

BOEING TIENT UNE RÉUNION D’INFORMATION SUR LE 737 MAX

Boeing a invité plus de 200 pilotes, dirigeants et régulateurs sur son site de Renton, dans l’Etat de Washington, pour une réunion d’information mercredi lors de laquelle l’avionneur américain doit présenter des détails sur la mise à jour du logiciel du 737 MAX.

Des représentants de l’agence américaine de l’aviation civile (FAA) vont pour leur part être auditionnés par une commission du Sénat américain. D’après la version écrite, que Reuters a pu consulter, de son intervention devant la commission du Commerce, le chef de la FAA va admettre que l’approche de son agence doit “évoluer” en matière de supervision après les deux catastrophes aériennes en mois de cinq mois impliquant des Boeing 737 MAX.

—-

LES USA VEULENT RENVOYER DES HOMMES SUR LA LUNE D’ICI 2024

Le vice-président américain Mike Pence a annoncé mardi que les Etats-Unis allaient déployer “tous les moyens nécessaires” pour renvoyer des astronautes sur la Lune d’ici cinq ans, plus vite que prévu initialement par la NASA.

“Nous sommes aujourd’hui dans une course à l’espace comme nous l’étions dans les années 1960”, a déclaré Mike Pence, qui présidait une réunion du Conseil national de l’espace, à Huntsville, dans l’Alabama.

La NASA a déjà décidé que la prochaine mission lunaire habitée se poserait au pôle sud, région qui recèlerait suffisamment de glace pour permettre la synthèse de carburant supplémentaire. Elle y voit une étape vers une éventuelle mission avec équipage sur Mars.

—-

L’INDE TESTE AVEC SUCCÈS UN MISSILE ANTISATELLITE

NEW DELHI - L’Inde a abattu mercredi un satellite dans l’espace grâce à un missile antisatellite, a annoncé le Premier ministre indien Narendra Modi lors d’une allocution à la nation.

L’Inde devient ainsi le quatrième pays au monde capable d’utiliser une telle arme après les Etats-Unis, la Russie et la Chine, a déclaré le chef du gouvernement, qui brigue un nouveau mandat lors des élections législatives du mois prochain.

“L’Inde a réussi aujourd’hui un exploit sans précédent”, s’est-il réjoui. “L’Inde a gravé son nom parmi les puissances spatiales.”

—-

RENAULT VEUT RELANCER UN PROJET DE FUSION AVEC NISSAN-FT

Renault veut relancer d’ici 12 mois les discussions sur une fusion avec Nissan avant de faire une offre sur un autre constructeur, Fiat Chrysler Automobiles (FCA) figurant parmi les cibles préférées, rapporte mercredi le Financial Times.

Selon le journal, qui s’appuie sur des sources proches des deux constructeurs, la récente création d’un nouveau conseil opérationnel à la tête de leur alliance a renforcé la confiance des dirigeants de Renault et de Nissan dans la possibilité de relancer des discussions sur une fusion.

Le groupe né d’un tel mariage pourrait ensuite tenter d’acquérir un autre constructeur pour consolider sa position face à Volkswagen et à Toyota au sommet du secteur automobile, ajoute le FT.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below