March 26, 2019 / 10:19 AM / 2 months ago

La BoJ a débattu en mars de nouvelles mesures de soutien

TOKYO, 26 mars (Reuters) - Les membres du conseil de politique monétaire de la Banque du Japon ont débattu ce mois-ci de la faisabilité de nouvelles mesures de soutien à l’activité face aux risques externes croissants qui menacent le fragile redressement du pays, montre le compte rendu de leur réunion des 14-15 mars.

Si la plupart des neuf membres ont maintenu leur opinion d’une expansion modérée au Japon, certains se sont inquiétés du ralentissement de la demande mondiale et de l’impact sur la consommation de l’augmentation de la TVA prévue en octobre.

“Dans la situation actuelle où des risques baissiers se matérialisent, la BoJ doit être préparée à apporter des réponses de politique monétaire”, a fait valoir un responsable d’après les “minutes” de la réunion publiées mardi.

“S’il y a la crainte d’une perte de dynamisme de l’inflation, la BoJ devrait assouplir sa politique de manière décisive”, a-t-il dit.

Un autre a demandé que la BoJ agisse “préventivement” en cas de détérioration des perspectives économiques et d’inflation.

D’autres se sont montrés prudents, estimant que la politique actuelle restait la meilleure approche compte tenu du coût croissant d’un assouplissement prolongé.

“Dans un contexte où il existe une frontière basse virtuelle à zéro, il est possible qu’un assouplissement monétaire via un nouvel abaissement des rendements des obligations d’Etat produise un effet plus limité qu’avant”, a fait valoir un membre.

A l’issue de la réunion, la BoJ a laissé sa politique monétaire inchangée mais s’est montrée moins optimiste concernant la capacité des exportations et de la production industrielle à soutenir la croissance face à la dégradation de la conjoncture internationale.

“Il est à craindre que les signes de récession se multiplient du fait des développements économiques à l’étranger et de la hausse de la fiscalité prévue (au Japon)”, a dit l’un des membres du comité de politique monétaire.

Ces prises de position résument le dilemme de la BoJ, confrontée d’un côté aux effets négatifs de sa politique accommodante, qui pénalise les résultats des banques et assèche le marché monétaire, et de l’autre à une inflation toujours atone qui l’a empêchée de s’engager sur la voie d’une normalisation, contrairement à ses homologues aux Etats-Unis et en Europe.

La banque centrale nippone se prive ainsi de munitions qui lui seraient utiles pour parer au risque d’un choc économique déclenché par exemple par une flambée du yen. (Leika Kihara, Véronique Tison pour le service français, édité par Blandine Hénault)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below