March 25, 2019 / 11:58 AM / 4 months ago

LEAD 1-L'indice allemand Ifo éloigne les craintes de récession

* L’Ifo remonte à 99,6 en mars, plus que prévu

* L’indice fait monter l’euro, les Bourses, les rendements

* Le secteur manufacturier reste le point noir (Actualisé avec précisions, citations)

par Michael Nienaber

BERLIN, 25 mars (Reuters) - Le moral des chefs d’entreprise allemands s’est amélioré en mars après six mois de baisse, selon l’enquête mensuelle de l’institut Ifo publiée lundi, une hausse inattendue qui laisse entrevoir une reprise de la première économie de la zone euro dans les prochains mois.

L’indice de l’institut munichois mesurant le climat des affaires est ressorti à 99,6 ce mois-ci contre 98,7 en février, ce dernier chiffre ayant été révisé en hausse après avoir été annoncé initialement à 98,5.

Les économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un indice stable à 98,5, l’estimation la plus haute étant de 99,5.

La statistique a fait monter l’euro et les rendements obligataires en Europe, celui du Bund allemand revenant brièvement en territoire positif, tandis que les Bourses ont réduit leurs pertes.

“L’économie allemande fait preuve de résilience”, a déclaré le président de l’institut Ifo, Clemens Fuest, dans un communiqué.

La première économie européenne a frôlé la récession fin 2018, affectée par les tensions commerciales internationales et le risque d’un Brexit dur.

L’enquête de lundi montre que les entreprises sont davantage satisfaites de leur situation actuelle et plus optimistes quant à leurs perspectives pour les six prochains mois.

“Les incertitudes autour du Brexit pénalisent particulièrement le secteur industriel. Les autres secteurs semblent moins affectés”, a déclaré à Reuters Klaus Wohlrabe, économiste de l’Ifo.

Les résultats de l’enquête vont dans le sens de la prévision de l’Ifo d’une croissance de 0,6% en 2019, a-t-il ajouté.

MARASME INDUSTRIEL

“L’enquête Ifo constitue une vraie surprise, surtout après les derniers indices des directeurs d’achats”, commente Andreas Rees, économiste chez UniCredit. L’enquête d’IHS Markit publiée vendredi a montré une nouvelle contraction du secteur manufacturier allemand en mars, avec un indice PMI à 44,7, au plus bas depuis août 2012.

La hausse de l’indice Ifo atténue le risque d’une récession en Allemagne “mais il est trop tôt pour parler de retournement économique”, ajoute-t-il.

Jörg Zeuner, chef économiste à la banque publique KfW, dit voir dans l’embellie de mars une lueur d’espoir mais pas plus. “Le train économique est toujours sur la voie de garage et le principal obstacle c’est l’industrie”, affirme-t-il.

La menace de Donald Trump de surtaxer les voitures et pièces automobiles importées d’Europe inquiète tout particulièrement l’industrie automobile allemande, dont le marché américain est le premier débouché à l’exportation.

Le gouvernement allemand a ramené en janvier sa prévision de croissance à 1,0% cette année après 1,4% en 2018 et 2,2% en 2017. Le chiffre pour cette année sera actualisé le mois prochain.

Tableau de l’enquête Ifo (Véronique Tison pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below