March 20, 2019 / 10:17 AM / in 4 months

Le gouvernement japonais plus pessimiste sur l'économie

TOKYO, 20 mars (Reuters) - Le gouvernement japonais a revu à la baisse son appréciation de l’état de l’économie pour la première fois en trois ans, imputant la baisse des exportations et de la production industrielle aux tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

L’économie poursuit sa reprise progressive mais les exportations et la production montrent des signes de faiblesse, déclare le secrétariat général du gouvernement dans son rapport mensuel de mars publié mercredi.

Cela marque une dégradation par rapport à février, quand était seulement observée une reprise progressive de l’économie.

Le rapport de mars ajoute de surcroît que la période de faiblesse pourrait se poursuivre pendant un “certain temps.”

Le constat pessimiste sur la situation économique devrait conforter les partisans d’un report de la hausse de la TVA prévue en octobre et alimenter aussi le débat sur de nouvelles mesures de soutien de la Banque du Japon (BoJ).

Les exportations japonaises ont reculé en février pour le troisième mois consécutif et la production industrielle a accusé en janvier sa plus forte baisse en un an, sous le coup du ralentissement de la demande chinoise dû à la guerre commerciale entre Pékin et Washington.

La consommation intérieure et l’investissement restent en revanche robustes et devraient permettre au Japon de continuer d’afficher une croissance modérée malgré l’impact négatif du commerce extérieur, a dit un responsable du secrétariat général lors d’un point de presse.

Le rapport mensuel maintient son constat d’une reprise de la consommation des ménages et d’une hausse de l’investissement des entreprises.

Il est à craindre toutefois que nombre d’entreprises revoient à la baisse leurs projets d’investissements en avril, premier mois du nouvel exercice fiscal japonais.

L’industrie manufacturière japonaise est fortement exposée à la guerre commerciale en raison de ses exportations de composants électroniques et de biens d’équipement à la Chine, où ils servent à la fabrication de biens ensuite destinés aux Etats-Unis.

Dans ce contexte, la hausse de deux points de la TVA, à 10%, prévue en octobre risque d’entraver encore la croissance en freinant la consommation des ménages.

Lors de sa réunion monétaire de mars, la Banque du Japon a révisé en baisse son évaluation de la situation économique à l’étranger, tout en maintenant inchangée sa politique monétaire ultra-accommodante. (Stanley White, Véronique Tison pour le service français, édité par Blandine Hénault)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below