March 20, 2019 / 9:52 AM / 4 months ago

GB/Indicateurs-Un temps clément soutient les ventes de détail en février

(.)

LONDRES, 20 mars (Reuters) - Principaux indicateurs macroéconomiques britanniques publiés depuis le début du mois:

* HAUSSE DE 4,0% DES VENTES AU DÉTAIL EN FÉVRIER

21 mars - Un temps particulièrement doux a permis aux ventes de détail au Royaume-Uni de se poursuivre à un rythme plus soutenu que prévu au mois de février, renforçant le rôle positif de ce segment de l’économie pour la croissance britannique, montrent les statistiques officielles publiées jeudi.

L’Office national de la statistique (ONS) a fait état d’une hausse de 4,0% des ventes sur un an le mois dernier, après connu leur plus forte progression en rythme annuel en plus de deux ans (chiffre révisé de +4,2% à +4,1%). Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un ralentissement beaucoup plus net de la croissance des ventes, à 3,3%.

Sur le seul mois de février, les ventes ont augmenté de 0,4% alors que les économistes attendaient un repli, après un bond de 0,9% en janvier, et sur les trois mois à fin février, la croissance annuelle ressort à 3,7%, au plus fort depuis plus de deux ans.

Tableau

* TAUX D’INFLATION EN LÉGÈRE HAUSSE À 1,9% EN FÉVRIER

20 mars - Le taux annuel d’inflation est légèrement remonté à 1,9% en février après avoir reculé le mois précédent à un plus bas depuis deux ans de 1,8%, montrent les données publiées mercredi par l’Office national de la statistique.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une stabilité à 1,8%.

D’un mois sur l’autre, les prix ont augmenté de 0,5%, comme attendu par les économistes, après un repli de 0,8% en janvier.

Le taux d’inflation dit “core” (hors énergie, alimentation, tabac et alcool) a décéléré à 1,8% contre 1,9%.

La faible inflation, conjuguée à un taux de chômage au plus bas depuis 44 ans et à la hausse des salaires, soutient la consommation des Britanniques à l’approche du Brexit. Les ventes au détail de février, publiées jeudi, sont attendues en progression de 3,3% sur un mois, une hausse bien supérieure à la moyenne des 10 dernières années.

L’inflation bénigne permet aussi à la Banque d’Angleterre de s’abstenir de relever encore ses taux d’intérêt tant que persiste l’impasse autour du Brexit.

“L’inflation reste stable, avec une augmentation modeste dans l’alimentation, l’alcool et le tabac qui a été compensée par une hausse moins forte qu’il y a un an des vêtements et chaussures”, a commenté Mike Hardie, statisticien à l’ONS.

Les prix immobiliers ont progressé de 1,7% en janvier sur un an, leur plus faible hausse depuis juin 2013, a annoncé par ailleurs l’ONS. A Londres, ils ont reculé de 1,6%, leur 11e mois consécutif sans augmentation. Par rapport au pic récent de juin 2017, ils ont décru de 3,3%.

Tableau des prix à la consommation

Tableau des prix à la production

* LE CHÔMAGE AU PLUS BAS DEPUIS DÉBUT 1975, SALAIRES EN HAUSSE

19 mars - Les créations d’emplois au Royaume-Uni ont atteint leur rythme le plus élevé depuis trois ans sur les trois mois à fin janvier, le marché du travail semblant échapper à la tendance au ralentissement de l’économie, montrent les statistiques officielles publiées mardi.

Le nombre de personnes occupant un emploi a augmenté de 222.000 et le taux de chômage a diminué à 3,9%, son plus bas niveau depuis janvier 1975.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 120.000 emplois.

Le salaire hebdomadaire moyen affiche parallèlement une croissance de 3,4% en rythme annuel sur le trimestre novembre-janvier alors que le consensus attendait une progression de 3,2%. Sur le seul mois de janvier, il a augmenté de 3,7% sur un an.

Tableau:

* ACCÉLÉRATION DE LA CROISSANCE EN JANVIER MAIS ELLE RESTE ATONE EN TENDANCE

12 mars - Le PIB a augmenté de 0,5% en janvier, le pourcentage le plus élevé depuis décembre 2016, après une contraction de 0,4% en décembre mais tendanciellement, la croissance reste atone à quelques jours de la date officielle du Brexit.

Sur une période de trois mois à fin janvier, la croissance n’est que de 0,2% comme au dernier trimestre de 2018, a fait savoir l’Office national de la statistique mardi.

Le secteur des services, qui représente 80% environ de l’économie privée, a connu une croissance de 0,3% en janvier après une contraction de 0,2% en décembre et affiche une progression de 0,5% sur une période de trois mois.

La production manufacturière a augmenté pour la première fois en sept mois en janvier, de 0,8%, mais elle fléchit de 0,7% sur une période de trois mois.

Par ailleurs, le déficit commercial marchand a été en janvier le plus élevé depuis juin 2017, à 13,084 milliards de livres. Les exportations ont fléchi de 0,7% sur trois mois, tandis que les importations ont augmenté de 2,0% en volume.

Tableau PIB:

Tableau balance commerciale:

Les indicateurs publiés en février (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below