March 18, 2019 / 6:02 AM / 4 months ago

RPT-POINT HEBDO-Les marchés tentent d'avancer, entre report du Brexit et pause de la Fed

(Répétion sans changement d’une dépêche transmise vendredi)

* Le risque d’un Brexit sans accord écarté, provisoirement

* La Fed devrait confirmer la pause dans le resserrement monétaire

* Interrogations persistantes sur la pérennité du rebond boursier

par Marc Angrand

PARIS, 18 mars (Reuters) - Accaparés ces derniers jours par l’imbroglio politique autour du Brexit, qualifié d’”ubuesque” par certains, les investisseurs se sont efforcés de garder leur calme. La semaine à venir leur permettra de regarder à plus long terme, avec en point d’orgue la réunion de la Réserve fédérale américaine.

Les votes successifs des députés britanniques, pour rejeter l’accord de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne négocié par Theresa May mardi, puis pour exclure une sortie sans accord mercredi ont mis la patience des investisseurs à rude épreuve mais la séquence s’est bien terminée jeudi avec un vote massif en faveur d’un report de l’échéance initialement fixée au 29 mars.

Reste à la Première ministre à obtenir le feu vert des 27 autres pays membres de l’UE lors du Conseil européen de jeudi et vendredi. “A priori, au regard des propos tenus par de nombreux responsables européens, dont Donald Tusk (le président du Conseil européen-ndlr), ce nouveau délai devrait être aisément validé”, estime-t-on chez Saxo Banque.

Le soulagement général se reflète notamment sur l’évolution de la livre sterling, qui s’acheminait vendredi vers une appréciation de plus de 1,5% face au dollar sur l’ensemble de la semaine, sa meilleure performance hebdomadaire depuis janvier.

Côté actions, si la vigueur de la livre a freiné le FTSE 100 , très tourné vers l’export, le Stoxx 600 européen a atteint vendredi son plus haut niveau depuis début octobre.

INFLATION ET RÉDUCTION DU BILAN, QUESTIONS CLÉS POUR LA FED

Si la prolongation de la période pré-Brexit a de quoi soulager les marchés, celle des négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine ne fait pas forcément leurs affaires.

Il faudra sans doute attendre trois ou quatre semaines pour savoir si les deux premières puissances économiques du monde peuvent conclure un accord, a dit Donald Trump jeudi, même s’il a assuré que les discussions progressaient.

Le Brexit et le commerce sont évidemment des dossiers trop importants pour que la Réserve fédérale les ignore. Pour autant, le suspense sur les décisions qu’annoncera mercredi la banque centrale américaine est quasi inexistant: elle devrait maintenir l’objectif du taux des “fed funds” à 2,25%-2,50%, un statu quo qu’une écrasante majorité des intervenants voient désormais se prolonger jusqu’à la fin de l’année voire au-delà.

Le président de la Fed, Jerome Powell, est aussi attendu sur son diagnostic économique, et notamment sur les perspectives d’évolution de l’inflation, déterminantes pour la politique monétaire.

Bastien Drut, stratégiste de CPR Asset Management, note ainsi que les anticipations d’inflation à cinq ans des consommateurs américains sont tombées à leur plus bas niveau historique. Or, souligne-t-il, “la Fed est extrêmement sensible à ce type d’indicateur. Dans plusieurs discours, Jerome Powell a mentionné le fait qu’on était dans la borne basse de ce qui était admissible pour les anticipations d’inflation de long terme”.

La Fed pourrait aussi préciser le calendrier de l’arrêt de la réduction de son bilan, un facteur susceptible d’influencer l’évolution des rendements obligataires.

Si la réunion du FOMC domine l’agenda de la semaine, les investisseurs étudieront aussi jeudi le communiqué trimestriel de la Banque nationale suisse (BNS) sur la situation économique et monétaire et quelques heures plus tard les conclusions du Comité de politique monétaire (MPC) de la Banque d’Angleterre, dont la tâche continue d’être compliquée par le flou entourant le Brexit.

LES MARCHÉS ACTIONS ONT-ILS BESOIN DE SOUFFLER ?

Pour les investisseurs en actions, l’approche de la fin du premier trimestre et les bonnes performances des dernières semaines continuent de susciter des interrogations sur la pérennité du rebond entamé fin décembre, notamment celui des indices européens.

Le Stoxx 600 affiche désormais une progression de plus de 15% depuis Noël tandis que celle du Standard & Poor’s 500 américain sur la période approche 20%.

“Pour les principaux marchés actions (Chine, USA, Europe), la partie facile du rebond est achevée. Peut-être nous faut-il reprendre notre souffle avant de poursuivre l’ascension”, estime ainsi Edmund Shing, directeur de la stratégie actions et dérivés de BNP Paribas.

La banque voit néanmoins des opportunités pour les mois à venir, parmi lesquelles les actions françaises.

“Les produits de luxe vont bénéficier d’un contexte favorable aux ventes au détail, notamment en Chine et notamment en cas d’accord USA-Chine”, explique Edmund Shing.

“L’emploi en France continue d’augmenter, en particulier les contrats CDI, et rattrape la tendance positive de la croissance de l’emploi dans les autres pays européens”, ajoute-t-il.

De son côté, Barclays constate que la remontée des multiples de valorisation commence à s’épuiser tandis que les prévisions de croissance des bénéfices pour cette année (+4% en Europe, +5% aux Etats-Unis selon IBES) “commence à sembler plus réalistes”.

Morgan Stanley, pour sa part, table sur une amélioration des indicateurs économiques européens et n’exclut pas une “bonne surprise” pour les actions européennes comme pour l’euro, que favoriserait aussi une remontée des actions chinoises et une baisse de l’incertitude sur le Brexit.

Dans l’immédiat, les indices PMI “flash” du mois de mars, attendus vendredi, apporteront des indications sur l’évolution de l’activité des entreprises après un début d’année poussif.

VOIR AUSSI:

GESTION-La collecte au plus haut d’un an sur les fonds actions-BAML

Edité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below