March 13, 2019 / 2:01 PM / 9 months ago

BOURSE-Hausse à Wall Street après l'inflation, Boeing se redresse

13 mars (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en hausse mercredi après la publication d’indicateurs favorables, tandis que le titre Boeing repasse dans le vert pour la première fois en trois jours.

L’indice Dow Jones gagne 87,92 points, soit 0,34%, à 25.642,58 points.

Le Standard & Poor’s 500, plus large, progresse de 0,39% à 2.802,29 points et le Nasdaq Composite prend 0,4% à 7.621,38 points.

Les trois indices new-yorkais poursuivent leur progression au lendemain de la progression timide de l’inflation américaine, qui conforte la position prudente de la Réserve fédérale sur le relèvement des taux.

L’approche attentiste de la banque centrale américaine est renforcée par la publication avant l’ouverture d’une hausse moins forte que prévu des prix à la production en février, leur progression en rythme annuel étant revenue à son plus bas niveau depuis plus d’un an et demi.

Les commandes de biens durables hors défense et aéronautique aux Etats-Unis ont enregistré en janvier leur plus forte hausse depuis six mois et les livraisons de ce type de biens ont augmenté.

Aux valeurs, Boeing reprend timidement des couleurs et signe l’une des plus fortes hausses du Dow Jones (+0,65%) après une chute de 11,2% sur les deux séances précédentes en réaction à la chute dimanche d’un Boeing 737 MAX d’Ethiopian Airlines.

Rite Aid grimpe de 6,88%, la chaîne de pharmacies ayant annoncé le départ de son directeur général, John Standley, en poste depuis 2010, et la suppression de 400 postes au siège.

Le secteur de l’énergie est bien orienté (+0,62%), soutenu par les cours du brut à la suite des prévisions de l’Energy Information Administration (EIA), qui table sur un ralentissement de la production de pétrole cette année.

A l’heure de l’ouverture de Wall Street, un optimisme prudent souffle sur les Bourses européennes et sur la livre sterling, les investisseurs misant sur un rejet par les députés britanniques d’une sortie de l’Union européenne sans aucun accord le 29 mars prochain.

“En cas de divorce chaotique entre l’Union européenne et la Grande-Bretagne, le ralentissement de la croissance économique serait mondiale et cela reste une source d’inquiétude”, a toutefois déclaré Peter Cardillo, économiste en chef chez Spartan Capital Securities à New York.

Le dollar recule légèrement face à un panier de devises internationales et le rendement des Treasuries à 10 ans s’approche de 2,62%.

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur (Édité par)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below