March 13, 2019 / 10:20 AM / 9 months ago

Moins d'augmentations salariales cette année au Japon

* Les hausses de salaires n’égaleront pas celle de 2,26% en 2018

* Les firmes nippones préfèrent distribuer des primes ponctuelles

* La réforme du travail entre en vigueur le 1er avril

par Tetsushi Kajimoto et Yoshiyasu Shida

TOKYO, 13 mars (Reuters) - De grandes entreprises japonaises ont proposé mercredi des augmentations salariales moindres que celles de l’an dernier lors des négociations annuelles qui se tiennent en ce moment, tempérant l’espoir d’un rebond de la consommation des ménages.

Comme lors des cinq dernières années, le Premier ministre Shinzo Abe maintient la pression sur les grands groupes afin qu’ils revalorisent les salaires et prennent ainsi leur part de l’effort pour vaincre la déflation dans laquelle le Japon est resté englué pendant une vingtaine d’années.

Mais avec le ralentissement économique à l’oeuvre, les entreprises rechignent à augmenter leurs coûts fixes.

Les résultats des négociations dites “Shunto” entre le patronat et les syndicats, principalement dans les secteurs de l’automobile et de l’électronique, donnent le ton pour l’évolution des salaires dans l’ensemble de l’Archipel.

“Il est à craindre que la dynamique des augmentations salariales faiblisse au moment où l’inflation sous-jacente reste basse et dans un contexte international incertain”, déclare Hisashi Yamada, économiste au Japan Research Institute.

“Les incertitudes sont élevées à l’étranger avec la guerre commerciale USA-Chine et la situation politique instable en Europe. A cela vient s’ajouter la hausse prévue de la TVA au Japon en octobre.”

Par prudence, les firmes japonaises préfèrent offrir des primes ponctuelles plutôt que d’augmenter le salaire de base de leurs employés, qui sert au calcul des pensions.

Toyota , le premier constructeur automobile nippon, a proposé mercredi une revalorisation salariale moyenne de 10.700 yens (85,13 euros), soit 1.000 yens de moins que l’an dernier, ont rapporté les médias locaux.

Les géants de l’électronique comme Panasonic offrent une augmentation de 1.000 yens du salaire de base, moitié moins que la hausse de l’an dernier.

ENCADRER LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES

L’Institut de l’administration du travail, un centre d’études, estime que la croissance salariale ne dépassera pas 2,15% cette année en dépit des abondantes réserves de trésorerie des grands groupes.

La hausse des salaires avait culminé à 2,38% en 2015, un plus haut de 17 ans.

Une enquête Reuters publiée le mois dernier montrait qu’une faible majorité (51%) des entreprises nippones entrevoyait une hausse des salaires comprise entre 1,5 et 2% cette année, contre une hausse moyenne de 2,26% l’an dernier.

Les négociations salariales de ce printemps coïncident avec l’entrée en vigueur de la réforme du travail adoptée en 2018 par le Parlement, qui vise notamment à encadrer les heures supplémentaires effectuées en nombre au Japon.

La réforme vise aussi à réduire les disparités salariales entre salariés à vie et contrats précaires, et relève l’âge de la retraite en réponse au vieillissement de la population.

L’entrée en vigueur de ces mesures fait quelque peu de l’ombre au shunto cette année.

“Les employeurs comme les syndicats se focalisent moins sur les revalorisations salariales”, observe Kiichi Murashima, économiste à Citigroup Global Markets Japan. “Ils se penchent sur un éventail plus large de questions comme les disparités salariales, la productivité ou l’équilibre entre travail et vie privée.”

Les syndicats nippons sont moins agressifs que leurs homologues occidentaux dans leurs revendications à cause de la tradition locale d’emploi à vie et de loyauté envers l’entreprise.

Avec l’explosion des contrats courts, qui représentent désormais près de 40% des emplois au Japon, le taux de syndicalisation a en outre reculé, limitant le pouvoir des organisations représentatives face au patronat. (Avec la contribution d’Izumi Nakagawa et de Maki Shiraki, Véronique Tison pour le service français, édité par Tangi Salaün)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below