March 13, 2019 / 8:35 AM / 11 days ago

3 QUESTIONS À-Un report du Brexit probable, un nouveau référendum aussi-Ebury

PARIS, 13 mars (Reuters) - Le nouveau rejet de l’accord sur les modalités du Brexit par les parlementaires britanniques ouvre la voie à un report de la date de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne qui pourrait permettre in fine l’organisation d’un nouveau référendum, estime Sullivan Joubert, analyste sur les changes chez Ebury France.

1/ Quels enseignements peut-on tirer du nouveau rejet de l’accord de Brexit par les parlementaires britanniques ?

Sullivan Joubert - “On s’y attendait plus ou moins, en dépit des avancées qui avaient été obtenues. Les membres de l’opposition restent opposés à l’accord car ils cherchent à provoquer un nouveau référendum. Et il y a eu aussi un vote contre au sein même de la majorité parlementaire. Il faut attendre de voir le résultat du vote sur un ‘no deal’ prévu aujourd’hui; à titre personnel, je pense qu’il n’y aura pas de Brexit sans accord et qu’on devrait se diriger vers un report de la date limite pour le Brexit. Mais une extension de l’Article 50 aura un coût. Globalement, on peut dire que la force de négociation de Theresa May et du Royaume-Uni face à l’Union européenne s’est réduite”.

2 / Le marché semble intégrer un report de la date limite du Brexit. Quel scénario peut-on envisager dans ce cadre-là ?

Sullivan Joubert - “Si report il y a, la date butoir serait fin 2019. Certains évoquent un délai de six mois mais restons sur 2019. Il y a pas mal de monde qui aimerait finalement mettre en place un nouveau référendum, même si celui-ci est totalement rejeté par Theresa May. On peut penser que sous couvert d’un report de la date du Brexit, on pourrait se diriger vers des élections générales, qui ont encore été réclamées mardi par le chef de file du Parti travailliste Jeremy Corbyn, et vers un nouveau référendum sur le maintien ou non du Royaume-Uni dans l’Union européenne”.

3 / A quoi doit-on s’attendre pour la livre sterling ?

Sullivan Joubert - “S’il y a un report de la date du Brexit, cela va diminuer le risque politique et soutenir la livre sterling. La mise en place d’un nouveau référendum offrirait 50% de chances pour que le Royaume-Uni ne quitte finalement pas l’Union européenne. Ce scénario n’est pas intégré par le marché car Theresa May a exclu cette option-là. On est vraiment dans une situation purement politique. Concernant les marchés, la livre sterling a un support à 1,30 dollar. Face à l’euro, la devise britannique s’est beaucoup appréciée récemment en raison de la situation économique en zone euro. Il n’est pas inenvisageable de revenir vers 0,83 dans un horizon de deux à trois mois à partir du moment où un report de la date de Brexit est acté. Quant à retrouver les niveaux d’avant le vote sur le Brexit en juin 2016 [0,77 face à l’euro et 1,45 face au dollar, ndlr], on se projette loin et sur les marchés des changes, cela revient un peu à lire une boule de cristal. Même si un second référendum permet d’éviter un Brexit, le marché mettra un peu de temps pour revenir à ces niveaux.”

Propos recueillis par Blandine Hénault, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below