March 11, 2019 / 11:50 AM / 2 months ago

Des banques imitent la high-tech pour recruter les jeunes

COPENHAGUE, 11 mars (Reuters) - Pour attirer les jeunes talents, plusieurs banques, à l’image de Nordea, le premier établissement financier scandinave, s’efforcent de singer les prestations proposées par les grands groupes technologiques sur le lieu de travail, comme par exemple des services de relaxation et des parties de ping pong.

A mesure que services financiers ont basculé vers le numérique, les banques sont en concurrence, en termes de recrutement, avec des géants de la high-tech comme Google et Amazon, qui proposent depuis longtemps ce types de services à leurs salariés “millenials”.

“Les banques d’aujourd’hui n’ont plus rien à voir avec ce qu’elles étaient il y a quelques années”, note Christian Ronn Osteraas, responsable de l’immobilier chez Danske Bank .

“Les banques sont de plus en plus des entreprises informatiques et, par conséquent, en étant en compétition pour recruter les mêmes talents, nous devons aussi proposer des avantages et des services identiques, voire meilleurs.”

Pour des jeunes soucieux de leur conditions de travail et pas seulement de leur rémunération, l’ambiance sur le lieu de travail est devenue est un critère essentiel.

“Soixante-dix-sept pour cent des “millennials” considèrent que l’espace de travail est plus important que le salaire”, déclare Troels Bjerg, directeur général adjoint chez ISS, l’un des principaux prestataires de services aux entreprises, qui compte parmi ses clients la plupart des 25 premières banques d’Europe.

Pour les patrons d’entreprise, le principal défi consiste à attirer et à retenir les talents, selon les données d’ISS World.

AMBIANCE DE START-UP

Nordea entend dépoussiérer l’image normalement austère associée au monde bancaire en regardant ce qui se passe chez Disney et dans la Silicon Valley.

“Il est important d’avoir des choses à raconter de retour à la maison” a déclaré Trine Thorn, directeur de la gestion des espaces de travail chez Nordea au Danemark. “Nous devons créer quelque chose d’attrayant et de différent. Je veux avoir cette ambiance de start-up.”

A Vilnius, en Lituanie, où Danske Bank emploie 700 personnes dans l’informatique, les employés peuvent s’accorder une sieste en s’installant dans une cabine dans un espace de relaxation baptisé “La bibliothèque” ou se détendre en jouant au tennis de table avec des collègues ou à la PlayStation dans une autre pièce.

Nordea travaille en étroite collaboration avec ISS pour créer un lieu de travail qui ressemble à la fois à une banque et à une start-up technologique.

ISS, principalement connu pour ses services de nettoyage et de restauration, a déclaré que ses nouvelles activités portant sur l’aménagement du lieu de travail, étaient l’un ses segments d’activité les plus dynamiques.

Parmi les dernières initiatives d’ISS figure notamment la possibilité de créer une station de lavage de voiture dans le parking de la société.

ISS propose aussi des navettes pour accéder aux sites de la banque, avec un hôte à bord qui peut aider les salariés à réserver une salle de réunion ou pré-commander du café.

Les salariés peuvent même bénéficier d’un salon de manucure.

Dans le même ordre d’idées, Goldman Sachs a annoncé au début du mois un assouplissement du code vestimentaire pour tous ses employés, une évolution qui était encore impensable il y a peu chez la principale banque d’affaires américaine où les souliers à boucles et les costumes sur mesure étaient jusqu’à présent de rigueur. (Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below