January 28, 2019 / 10:17 AM / in 4 months

ENTRETIEN MARCHÉS-Les géants de la technologie n'ont pas fini de grandir-Newton

* Apple et les autres inquiètent les investisseurs

* Leurs résultats seront surveillés de près

* Pas d’urgence à acheter ces valeurs, selon Newton

* Elles restent néanmoins intéressantes sur le long terme

par Patrick Vignal

PARIS, 28 janvier (Reuters) - Les géants américains de la technologie et d’internet affolent les investisseurs par leur récente volatilité en Bourse mais ceux qui voudraient les enterrer feraient mieux de réécouter David Bowie, conseille Paul Flood, gérant de portefeuille multi-actifs chez Newton Investment Management (BNY Mellon IM).

Pas Life on Mars, en l’occurrence, même si Apple, Microsoft, Amazon et les autres pourraient tirer quelque profit d’une conquête de l’espace, mais plutôt ce que disait l’icône du rock à la BBC en 1999 au sujet de l’ère du numérique qui se profilait.

“Il disait, ce qui était phénoménal pour l’époque, que l’avènement d’internet entraînerait des changements si profonds qu’il était impossible d’en imaginer l’ampleur”, rappelle Paul Flood.

Vingt ans plus tard, la prophétie se réalise et vaut également pour les autres champs de la quatrième révolution industrielle en cours comme la robotique, l’intelligence artificielle, le “big data” ou la technologie “blockchain”.

Autrement dit, les énormes capitalisations en question auront du grain à moudre dans les années à venir à condition de faire les bons choix, ce qui ne signifie pas qu’il faille se précipiter pour les mettre dans son portefeuille, ajoute le gérant.

“Nous alignons notre portefeuille pour le recentrer sur les valeurs liées à l’économie réelle, ce qui ne plaide pas en faveur d’un retour vers les entreprises technologiques”, dit-il.

“Si les valorisations sont tendues sur le marché américain en raison de l’importance de l’allocation en technologie, c’est naturellement le secteur technologique qui concentre les risques”, fait-il valoir.

Leur taille, leur poids sur les indices et leur vulnérabilité aux tensions commerciales comme au ralentissement économique de la Chine font que ces valeurs sont très surveillées par les investisseurs au moment où elles s’apprêtent à publier leurs comptes du quatrième trimestre 2018 (mardi pour Apple, mercredi pour Facebook et Microsoft et jeudi pour Amazon).

APPLE MINÉ PAR LA CHINE

Apple a pris le 2 janvier dernier la décision rare d’abaisser sa prévision de chiffre d’affaires trimestriel, son directeur général Tim Cook mettant en cause le recul des ventes d’iPhone en Chine. La punition en Bourse a été immédiate avec un plongeon de près de 10% le lendemain à Wall Street.

“La question commerciale continue de provoquer des inquiétudes, en particulier pour Apple”, souligne Paul Flood. “Ils ont déjà revu leurs prévisions à la baisse et nous ne nous attendons pas à des surprises de taille, à mois d’un repli des ventes d’iPhone ailleurs qu’en Chine.

“Pour le reste de la planète tech, les valorisations sont tendues et dès qu’une société rate le consensus, elle est aussitôt lourdement sanctionnée”, prolonge le gérant.

Si l’on excepte les déboires d’Apple en tout début d’année, les dernières semaines ont été plutôt positives pour le groupe des FANG mais leur dégringolade au second semestre 2018 restent dans les mémoires.

Ils étaient en effet officiellement entrés fin novembre en territoire baissier (“bear market”) avec un recul de plus de 20% sur leurs derniers pics sur un an, après avoir été le moteur de la longue séquence de hausse du marché boursier américain.

Apple a une carte à jouer sur le long terme avec la diversification, déjà enclenchée, vers les services, streaming musical et autres, dit Paul Flood.

L’inventeur de l’iPhone, qui bénéficie de l’avantage d’être assis sur une montagne de cash (120 milliards de dollars selon le gérant), dépense des fortunes en investissements, notamment sur la recherche et le développement, ajoute-t-il.

“On n’a pas de visibilité sur la manière dont ce argent est dépensé, peut-être sur des logiciels pour les voitures électriques et autonomes”, suggère-t-il.

FACEBOOK ET GOOGLE DANS LE VISEUR DES RÉGULATEURS

La firme californienne a également entrepris de récupérer la fabrication de ses puces afin de mieux contrôler son écosystème, dit-il.

Cet écosystème est un atout pour Apple, qui offre la particularité de ne pas vendre à des tiers les données de ses utilisateurs, ce qui permet de justifier le prix élevé de ses téléphones, selon lui.

“Les consommateurs, qui sont de plus en plus conscients de la manière dont Facebook ou Google vendent leurs données, vont-ils prendre le risque d’acheter un téléphone bon marché et d’offrir ainsi toutes leurs données à un fabricant chinois ?”, interroge Paul Flood.

“Il y a déjà des rejets de la part des gouvernements et il y en aura de la part des consommateurs sur la manière dont les Chinois utilisent leurs données et sur le manière dont Facebook les vend”, dit-il.

La réglementation qui s’ébauche et va inévitablement se renforcer risque donc de pénaliser des entreprises comme Facebook, dans le viseur pour l’exploitation mercantile qu’elles font des données des utilisateurs, ou encore Google, pour pratiques anticoncurrentielles, selon le gérant.

D’autres sociétés, notamment les géants du commerce en ligne comme Amazon, pourraient également souffrir d’une réglementation plus tatillonne mais Paul Flood pense qu’elles continueront à être portées par le changement des habitudes des consommateurs.

“Nous voulons acheter en ligne”, dit-il. “Vous pouvez taper sur Amazon autant que vous le voulez mais si vous voulez acheter quelque chose, vous allez où ? Ils ont l’écosystème, ils ont la marque et ils savent ceux que vous voulez.”

édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below