January 25, 2019 / 9:42 AM / 9 months ago

ENQUÊTE-L'économie mondiale en grand danger si le conflit sino-américain s'aggrave

* Les données mondiales sur le PIB tmsnrt.rs/2Rf6QQI

* Les résultats de l'enquête sur les prévisions de croissance tmsnrt.rs/2FNALOM

* Graphique sur les risques pesant sur l'économie tmsnrt.rs/2DwWuIy

* Graphique sur les prévisions économiques mondiales tmsnrt.rs/2e7JFpt

par Shrutee Sarkar

25 janvier (Reuters) - Un ralentissement synchronisé de l’économie mondiale est en cours et une aggravation du différend commercial entre les Etats-Unis et la Chine pourrait causer un retournement plus marqué, selon une enquête réalisée par Reuters auprès de centaines d’économistes dans le monde.

Leur avis est radicalement différent de celui exprimé il y a à peine un an, qui montrait un optimisme sur la croissance mondiale. Mais depuis, les tensions commerciales et le durcissement des conditions financières ont pénalisé l’activité dans la plupart des économies, notamment en Chine où la croissance est tombée l’an dernier à un plus bas de 28 ans.

Les enquêtes de Reuters réalisées ces deux dernières années ont régulièrement fait ressortir le risque protectionniste comme l’un des plus importants pour l’économie mondiale.

La dernière enquête, réalisée auprès de plus de 500 économistes ce mois-ci, montre que les prévisions de croissance de 33 des 46 économies recensées ont été revues à la baisse. Les estimations ont été inchangées pour dix économies et revues légèrement à la hausse pour trois d’entre elles.

Les prévisions d’inflation pour cette année ont aussi été abaissées pour la plupart des économies.

Près de la moitié des 270 économistes qui ont répondu à une question supplémentaire ont indiqué qu’une aggravation du conflit commercial entre Washington et Pékin pourrait provoquer un ralentissement économique mondial encore plus marqué cette année.

Le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping se sont donnés jusqu’au 1er mars pour parvenir à un accord commercial, mettant sous le boisseau leurs menaces de mettre en oeuvre des droits de douane supplémentaires. Mais les négociations ne semblent avoir pour l’heure que peu progressé.

Les craintes des économistes sur le commerce international coïncident avec un sentiment de plus en plus négatif parmi les acteurs de marché interrogés ces derniers mois par Reuters et qui ont revu en baisse leur prévisions sur les marchés actions, obligataire et pétrolier.

“Indépendamment de la ‘trêve’ conclue entre Donald Trump et Xi Jinping lors de leur rencontre de décembre, les tensions commerciales devraient peser sur l’activité en 2019”, estime Janet Henry, chef économiste monde chez HSBC.

“De nouvelles hausses des droits de douane ont été reportées, mais il n’est fait aucune mention d’une levée des droits de douane existants et la possibilité que les Etats-Unis taxe les automobiles importées est toujours bien présente”.

CROISSANCE MONDIALE DE 3,5%

“Qui peut croire à cette baliverne de l’imminence d’un ‘grand accord’ entre les Etats-Unis et la Chine sur le commerce; nous en sommes aux préliminaires d’une nouvelle Guerre froide”, estime pour sa part Jan Lambregts, responsable des marchés financiers mondiaux chez Rabobank.

La croissance économique mondiale devrait ressortir à 3,5% cette année, contre une prévision de 3,6% dans l’enquête précédente, ce qui représente une deuxième révision à la baisse d’affilée.

Cette prévision est en ligne avec l’estimation du Fonds monétaire international (FMI) qui a prévenu lundi des risques associés aux tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, de ceux concernant les modalités de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (Brexit) et de l’éventualité d’un ralentissement plus marqué qu’attendu de l’économie chinoise.

Ce ralentissement économique mondial a aussi obligé les grandes banques centrales à modifier leur discours et à adopter une position plus accommodante en dépit de la nécessité de normaliser leur politique monétaire après les mesures exceptionnelles prises après la crise de 2008.

Les économistes interrogés par Reuters s’attendent toujours à ce que la Réserve fédérale relève ses taux deux fois cette année, conformément à ce que prévoit la banque centrale américaine elle-même, mais ils estiment désormais que ce relèvement interviendra plutôt au deuxième trimestre qu’au premier.

Une minorité assez importante juge qu’il n’y aura qu’un relèvement voire aucun cette année.

En Europe, la Banque centrale européenne (BCE) a laissé sa politique monétaire inchangée jeudi, mais son président Mario Draghi a reconnu que les risques pour la croissance de la zone euro étaient désormais orientés à la baisse.

Les perspectives pour la région se sont dégradées avec l’affaiblissement de l’économie de l’Allemagne, qui a frôlé une récession technique au second semestre de 2018.

“Le resserrement de la politique monétaire américaine est presque terminé et il semble que la BCE ait raté l’occasion de le faire durant ce cycle. Sous peu, l’assouplissement des politiques monétaires sera à nouveau à l’ordre du jour”, indique Andrew Kenningham, économiste en chef pour la zone euro chez Capital Economics.

La dégradation économique concerne aussi les pays émergents, obligeant notamment la banque centrale de l’Inde à opérer un revirement soudain de sa politique monétaire. Elle devrait ainsi procéder à une baisse de ses taux d’ici la mi-2019, alors qu’un relèvement était prédit il y a encore un mois.

“Les marchés sont avec raison en alerte face à un ralentissement économique peut-être plus prononcé avec les tensions commerciales, mais les craintes entourant les perspectives d’inflation se sont apaisées depuis le début octobre”, indique Janet Henry (HSBC).

“La question globale est de savoir, quand on envisage la façon dont on réagira à un nouveau retournement économique, quels pays pourront accroître leur endettement alors même que d’autres devront se restreindre”.

Blandine Hénault pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below