January 25, 2019 / 9:12 AM / 6 months ago

LEAD 1-La BDF reste engagée à maintenir des taux d'intérêt très bas-Villeroy

(Actualisé avec citations supplémentaires, contexte)

PARIS, 25 janvier (Reuters) - La Banque de France et la Banque centrale européenne resteront engagées à maintenir des taux d’intérêt très bas et elles pourraient envisager des opérations de financement au bénéfice des banques, a déclaré vendredi le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau.

Après avoir, le mois dernier, mis un terme à son massif programme d’assouplissement quantitatif (QE), la Banque centrale européenne a confirmé jeudi son intention d’attendre au moins l’été avant d’envisager un relèvement de taux et Mario Draghi a reconnu que les risques pour la croissance de la zone euro étaient désormais orientés à la baisse.

L’économie de la zone euro connaît actuellement son plus fort ralentissement depuis cinq ans, ce qui soulève des interrogations quant à la capacité de la BCE à relever ses taux, pour la première fois depuis dix ans, dans le courant de l’année.

“Nous resterons, nous eurosystème c’est-à-dire la Banque de France, la Banque centrale européenne, nous resterons engagés à maintenir des taux d’intérêt très bas, ce qui est une bonne chose pour l’économie notamment pour les ménages qui empruntent pour leurs projets immobiliers ou pour les entreprises qui investissent”

“Progressivement nous réduisons le stimulus monétaire, c’est-à-dire le soutien que nous apportons mais c’est très progressif en fonction de l’amélioration de la situation économique et nous prendrons le temps qu’il faut en fonction de l’évolution de l’activité”, a-t-il ajouté, estimant que les Français avaient la “garantie” d’un maintien de financement “très favorable” pour leurs projets.

Après Mario Draghi qui avait confirmé jeudi que des opérations de financement à long terme au bénéfice du secteur bancaire (LTRO) avaient été évoquées par le Conseil des gouverneurs, sans qu’une décision soit arrêtée, le gouverneur de la Banque de France a évoqué la possibilité de telles opérations.

“Nous pourrions envisager un apport de liquidité ou des opérations de financement pour les banques, cela fait partie de notre boîte à outils”, a-t-il dit dans une interview à Bloomberg TV.

Ces mesures “ne peuvent être conçues pour des banques ou des juridictions en particulier”, a-t-il prévenu, certains analystes jugeant les LTRO principalement favorables aux banques italiennes. (Leigh Thomas et Julie Carriat, édité par Blandine Hénault)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below