January 24, 2019 / 1:30 PM / 6 months ago

GESTION-Carmignac prudent pour 2019 même si des opportunités se dessinent

PARIS, 24 janvier (Reuters) - Le ralentissement économique, notamment en Chine, et les incertitudes politiques incitent à la prudence sur les marchés financiers en 2019 mais des opportunités pourraient se présenter, qu’il faudra savoir saisir, estime l’équipe de gestion de Carmignac.

“En 2019, il s’agira de trouver la bonne opportunité et le bon équilibre de risque”, a expliqué Rose Ouahba, responsable de l’équipe de taux, jeudi lors d’une conférence de presse.

Rose Ouahba est aussi la co-gérante du fonds vedette de Carmignac, Carmignac Patrimoine, aux côtés de David Older, responsable de la gestion actions. Le fondateur et PDG, Edouard Carmignac, a annoncé en début de semaine qu’il en abandonnait la gestion.

Carmignac Patrimoine a souffert l’an dernier avec un recul de 11,29%, une performance nettement inférieure à celle de son indice de référence (-0,07%), ce qui s’est traduit par une décollecte de 7,7 milliards d’euros.

Le fonds diversifié a souffert du renchérissement du dollar, de son exposition sur l’Argentine et la Chine sur la poche actions et de son positionnement sur l’Italie pour la partie obligataire, ont expliqué les gérants.

Au total, les encours de la société Carmignac, qui est l’un des principaux acteurs de l’industrie de la gestion d’actifs en Europe, sont retombés à 42 milliards d’euros à la fin de l’année dernière contre 56 milliards fin 2017.

VALEURS DE “HAUTE QUALITÉ”

“Concernant la gestion du risque, nous avons un portefeuille équilibré avec le maintien d’un certain niveau de cash pour réduire la volatilité”, a indiqué Rose Ouahba.

“Nous détenons également du yen car le Japon est le seul endroit qui présente une situation politique stable.”

Côté opportunités, la gérante spécialisée sur les taux met en avant les valorisations attractives des actifs émergents, notamment la dette émergente en dollar.

“Il faut bien choisir son pays”, pointe néanmoins Rose Ouahba, qui précise privilégier le Mexique.

Sur la partie actions, David Older conseille de miser sur les valeurs de “haute qualité” avec une visibilité sur les résultats et un bilan sain. Il s’agit principalement de la consommation discrétionnaire, de la santé et de la technologie.

Dans ce secteur, il cite notamment Facebook, dont la valorisation intègre beaucoup de mauvaises nouvelle selon lui, et le groupe chinois coté à New York JD.com, qui présente un point d’entrée attractif.

Frédéric Leroux, responsable de l’équipe “Cross Asset”, a prévenu par ailleurs que le pessimisme des marchés sur la croissance mondiale observé au quatrième trimestre 2018 pourrait se poursuivre sur le premier semestre.

“A très court terme, il y a une possibilité pour que les marchés connaissent un certain stress”, a-t-il dit, mettant en avant une situation économique difficile en Chine et le risque d’une déception concernant les attentes de relèvement de taux de la Réserve fédérale.

“Cela justifie de la prudence mais on doit garder en vue que le contexte difficile, notamment en Chine, pourrait aider les marchés actions en conduisant à un assouplissement des politiques monétaires”, a-t-il ajouté.

Blandine Hénault, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below