January 22, 2019 / 8:43 AM / 2 months ago

Le ralentissement chinois va affecter le marché du travail-CNDR

PEKIN, 22 janvier (Reuters) - Les pressions baissières sur l’économie chinoise impacteront sans nul doute le marché du travail, a averti l’agence de planification nationale mardi, au lendemain de l’annonce d’un ralentissement de la croissance à son plus bas niveau depuis 28 ans.

Le marché du travail est globalement stable mais se trouve confronté à de “nouvelles évolutions”, a déclaré Meng Wei, porte-parole de la Commission nationale pour le développement et la réforme (CNDR).

Les exportations ont accusé une baisse inattendue en décembre et les entrées de commandes se sont contractées dans l’industrie, laissant redouter une poursuite de la baisse de l’activité dans les prochains mois.

Le taux de chômage chinois, calculé à partir d’une enquête, a augmenté à 4,9% fin décembre contre 4,8% un mois plus tôt, selon des données officielles publiées lundi qui ont aussi montré une croissance de 6,6% en 2018, la plus faible depuis 1990.

Faute de commandes suffisantes, certaines usines de la province du Guangdong - point de départ des exportations chinoises - ont fermé plus tôt que d’habitude pour les congés du Nouvel An lunaire, selon des informations obtenues auprès de compagnies de fret maritime.

“L’environnement externe est complexe et austère”, a déclaré la porte-parole de la CNDR. “Il y a des pressions baissières sur l’économie qui, dans une certaine mesure, se répercuteront sur l’emploi”.

Les autorités privilégieront les jeunes diplômés - au nombre record de 8,34 millions cette année - et les travailleurs migrants dans leurs efforts pour stabiliser le marché du travail, a-t-elle ajouté.

La Chine, a dit Meng Wei, est capable de maintenir une croissance de son économie à un niveau raisonnable.

Le gouvernement chinois a récemment réorienté ses priorités pour mettre l’accent sur les infrastructures et les exportations, ainsi que le soutien aux villes qui encouragent le développement de l’industrie.

Il va parallèlement inciter les entreprises étrangères à investir dans le secteur manufacturier, a dit Meng Wei.

Selon la CNDR, la Chine a approuvé l’an dernier 189 projets d’investissement, notamment dans les hautes technologies, l’énergie, les transports et la conservation de l’eau.

Dans les transports, le pays a ajouté 4.100 km de lignes ferroviaires à grande vitesse et six aéroports pour le transport civil de passagers.

La Chine a par ailleurs atteint ses objectifs de réduction des surcapacités de charbon et d’acier dans le cadre du plan de développement quinquennal qui court jusqu’en 2020, a ajouté la porte-parole. (Stella Qiu et Ryan Woo, Véronique Tison pour le service français, édité par Patrick Vignal)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below