January 24, 2019 / 2:45 PM / 7 months ago

France-Les dirigeants de PME-ETI tiraillés en début d'année

PARIS, 24 janvier (Reuters) - Le moral des dirigeants de PME et d’entreprises de taille intermédiaire (ETI) françaises a continué de pâtir en janvier de la crise des “Gilets jaunes” et d’un contexte tendu à l’international, même si leurs intentions en termes d’investissement et d’emploi restent bien orientées, selon l’observatoire OpinionWay-Banque Palatine publié jeudi dans Challenges.

En janvier, la proportion de patrons de PME et ETI se déclarant confiants pour les perspectives à six mois de l’économie française a reculé pour le cinquième mois d’affilée.

Elle a encore cédé sept points - après une dégringolade de 17 points en novembre - pour s’établir à 50%. Avec un recul de 38 points par rapport à son niveau de janvier 2018, elle atteint un plus bas depuis l’élection d’Emmanuel Macron en mai 2017.

A 56%, leur niveau de confiance sur l’économie mondiale, également orienté à la baisse depuis le début de l’été, a plongé de huit points.

A l’inverse, leur degré d’optimisme sur leur propre activité, qui avait touché en décembre un plus bas depuis novembre 2016, progresse très légèrement (+ 1 point, à 77%).

Cette inflexion positive s’accompagne d’autres signes encourageants. L’indice synthétisant les perspectives d’investissement des PME et ETI rebondit nettement: en hausse de quatre points à 119, il interrompt sa glissade entamée depuis son record de juin dernier.

Les perspectives en matière d’emploi sont également encourageantes, puisque 26% (+8 points) des patrons interrogés envisagent de recruter au cours des six prochains mois tandis qu’ils ne sont que 6% (-1 point) à envisager une réduction de leurs effectifs d’ici juin.

Au-delà de cette confiance dans leur environnement économique, les dirigeants de PME et ETI semblent avoir répondu aux invitations de l’exécutif à verser une prime exceptionnelle à leurs salariés, défiscalisée et exonérée de cotisations sociales.

Plus de la moitié d’entre eux (56%, contre 42% en décembre 2018) prévoient une distribution de primes à leurs salariés.

Cette enquête a été effectuée auprès d’un échantillon représentatif de 302 dirigeants dont l’entreprise génère un chiffre d’affaires compris entre 15 et 500 millions d’euros, interrogés par téléphone entre le 3 et le 14 janvier. (Myriam Rivet, édité par Sophie Louet)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below