January 17, 2019 / 9:39 AM / 4 months ago

BOURSE-DBV chute, "class action" aux Etats-Unis contre le groupe

PARIS, 17 janvier (Reuters) - Le titre DBV Technologies chute jeudi à la Bourse de Paris en réaction à l’annonce du lancement d’un recours collectif d’investisseurs aux Etats-Unis, qui accusent le groupe de ne pas les avoir informés correctement des difficultés rencontrées avec les autorités de santé au sujet de son traitement Viaskin Peanut.

A 10h38, l’action de la biotech recule de 8,93% à 12,44 euros, accusant de loin la plus forte baisse du SBF 120 (-0,31%).

Le 19 décembre, DBV a annoncé avoir retiré la demande d’enregistrement de Viaskin Peanut auprès de la Food and Drug Administration (FDA) américaine après des discussions avec cette dernière au sujet d’un “manque d’information sur les procédures de fabrication et les contrôles qualité” du produit.

Cet obstacle imprévu à la mise sur le marché du produit vedette de la société de biotechnologies a provoqué une chute du titre, qui a décroché de 69,79% sur la seule séance qui a suivi. Le titre DBV coté au Nasdaq a quant à lui perdu 59,29% de sa valeur au cours de la même journée.

Depuis, le groupe a annoncé un remaniement de son équipe dirigeante mais sans parvenir à renouer avec ses niveaux boursiers d’avant le retrait de la demande de commercialisation du Viaskin Peanut, un traitement de l’allergie à l’arachide.

A Paris et à New York, le titre DBV évolue encore 47,5% à 49% en dessous de son cours de clôture du 19 décembre.

Dans un communiqué publié mercredi soir, le cabinet d’avocats Bronstein, Gewirtz & Grossman a annoncé le dépôt d’une “class action” contre le groupe et certains de ses dirigeants au nom d’actionnaires ayant acheté des titres DBV entre le 22 octobre et le 19 décembre inclus.

Les plaignants estiment que durant cette période, la société a publié des “communiqués faux et trompeurs” qui n’ont pas permis de dévoiler le fait que la FDA allait refuser l’approbation de mise sur le marché du Viaskin Peanut.

Ils réclament des dommages-intérêts à la société au titre du préjudice présumé subi.

DBV Technologies n’était pas joignable dans l’immédiat pour un commentaire.

Blandine Hénault, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below