January 7, 2019 / 7:20 AM / 5 months ago

Allemagne/Indicateurs-Indice GfK du moral des ménages inchangé à 10,8

(.)

BERLIN/FRANCFORT, 26 février (Reuters) - Principaux indicateurs économiques allemands publiés depuis le début du mois:

* STABILITÉ DU MORAL DES MÉNAGES À L’APPROCHE DE MARS

26 février - Le moral des ménages allemands ne varie pas à l’approche de mars, laissant penser que les dépenses de consommation auront soutenu la croissance au premier trimestre.

L’indice le mesurant publié par l’institut GfK de Nuremberg, et calculé à partir d’un échantillon de 2.000 personnes, est de 10,8, ce qui est conforme au consensus.

“Le climat de la consommation au premier trimestre montre une tendance stable à un bon niveau et celle-ci résiste bien jusqu’à présent à un ralentissement économique palpable”, dit Rolf Bürkl, chercheur du GfK.

Les anticipations des consommateurs se sont toutefois affaiblies pour le cinquième mois d’affilée, pour tomber au plus bas depuis mars 2016.

“Le conflit commercial entre l’Europe, la Chine et les Etats-Unis fait croître l’incertitude chez le consommateur”, remarque Bürkl.

En dépit des vents économiques contraires, le consommateur reste optimiste pour l’évolution de ses revenus grâce à un marché de l’emploi dynamique et son appétence à acheter ne s’est que modérément tassée, restant donc à un niveau élevé, observe l’institut.

Tableau:

* L’INDICE IFO AU PLUS BAS DEPUIS DÉCEMBRE 2014

22 février - Le climat des affaires s’est dégradé pour le sixième mois d’affilée en février en Allemagne, tombant à un plus bas de plus de quatre ans et laissant penser que les chefs d’entreprise s’attendent à ce que la croissance de la première économie européenne perde encore de l’élan.

L’indice de l’institut munichois Ifo le mesurant est ressorti à 98,5 en février, au plus bas depuis décembre 2014, alors qu’il était attendu à 99,0, contre 99,3 en janvier.

L’indice avait été annoncé à 99,1 pour le mois de janvier en première estimation.

“L’économie allemande subit un retournement”, dit Clemens Füst, le président de l’institut.

Le sous-indice des conditions actuelles fléchit à 103,4 contre 103,9 anticipé et 104,5 en janvier, tandis que celui des anticipations tombe à 93,8 contre 94,2 attendu et 94,3 en janvier.

Tableau:

* LA DÉPENSE PUBLIQUE A ÉCARTÉ LA RÉCESSION AU T4

22 février - La hausse des dépenses publiques a permis à l’Allemagne d’éviter une récession au quatrième trimestre, compensant ainsi le ralentissement des exportations, qui ne joue plus son rôle traditionnel de moteur de la première économie européenne.

Les chiffres détaillés publiés vendredi par Destatis, l’office fédéral de la statistique, confirment que l’économie allemande a stagné au dernier trimestre de 2018, après une contraction de 0,2% sur juillet-septembre.

Tableau:

* L’INFLATION ANNUELLE CONFIRMÉE À 1,7% EN JANVIER

21 février - La hausse de l’indice des prix à la consommation harmonisé aux normes européennes (IPCH) a été confirmée à 1,7% en janvier en Allemagne en variation annuelle, a annoncé mercredi Destatis, l’office fédéral de la statistique.

D’un mois sur l’autre, l’inflation est confirmée à -0,1%.

En données non harmonisées, la hausse des prix à la consommation ressort à 0,8% d’un mois sur l’autre et à 1,4% sur un an.

Ces chiffres confirment les données provisoires publiées le 30 janvier.

Tableau:

* HAUSSE PLUS FORTE QUE PRÉVU DES PRIX PRODUCTEURS

20 février - Les prix producteurs ont progressé plus fortement que prévu en janvier en Allemagne, augmentant de 0,4% par rapport au mois précédent et de 2,6% sur un an.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en mouyenne une baisse de 0,2% sur un mois et une hausse de 2,2% sur un an.

Tableau

* L’INDICE ZEW POURSUIT SA LENTE REMONTÉE EN FÉVRIER

19 février - Le sentiment des investisseurs allemands s’est amélioré un peu plus que prévu en février, montre mardi l’enquête mensuelle publiée par l’institut ZEW qui n’attend toutefois pas de rebond rapide de la première économie européenne.

L’indice ZEW est ressorti à -13,4 après -15,0 en janvier. Les économistes interrogés par Reuters l’attendaient en moyenne à -14,0.

Le sous-indice mesurant les conditions actuelles en Allemagne a reculé à l’inverse plus fortement que prévu, s’établissant à 15,0 contre 27,6 en janvier et 23,0 attendu par les économistes.

“Pour le moment, nous n’attendons pas de redressement rapide de l’économie allemande en voie de ralentissement. La situation économique allemande a été faible, surtout dans le secteur manufacturier”, a déclaré Achim Wambach, le président du ZEW.

Développé

* CROISSANCE ZÉRO AU T4, LA RÉCESSION ÉVITÉE DE JUSTESSE

14 février - L’économie allemande a connu une croissance nulle au quatrième trimestre 2018 après une contraction au troisième, évitant ainsi de justesse une récession technique, selon l’estimation préliminaire du produit intérieur brut (PIB) publiée jeudi par Destatis, l’office fédéral de la statistique.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une croissance de 0,1% au quatrième trimestre.

Par rapport au quatrième trimestre 2017, la croissance est ressortie à 0,9%, comme prévu, a ajouté Destatis, contre 0,9% attendu par le consensus. Ajustée des variations saisonnières, la croissance sur un an a été de 0,6% au dernier trimestre 2018, donc inférieure au consensus (+0,7%).

Après une contraction de 0,2% au troisième trimestre, la première d’un trimestre sur l’autre depuis 2015, l’économie allemande évite donc de justesse une récession technique, qui se définit par deux trimestres consécutifs de baisse de l’activité.

Tableau

Développé

* HAUSSE INATTENDUE DE L’EXCÉDENT COMMERCIAL EN DÉCEMBRE

8 février - L’excédent commercial s’est accru de façon inattendue en décembre, avec une hausse surprise des importations comme des exportations, a indiqué vendredi Destatis, l’office fédéral de la statistique.

Les exportations ajustées des variations saisonnières ont augmenté de 1,5% sur un mois, après un recul de 0,4% le mois précédent. La hausse est bien plus forte qu’attendu par les économistes qui tablaient sur une progression de 0,2%.

De leur côté, les importations ont progressé de 1,2%, après un recul de 1,6% en novembre.

Cela signifie que l’excédent commercial s’est élevé à 19,4 milliards d’euros en décembre, contre 18,4 milliards le mois précédent.

Développé

* LA PRODUCTION INDUSTRIELLE A DIMINUÉ DE 0,4% EN DÉCEMBRE

7 février - La production industrielle a subi en décembre une légère baisse, ce qui semble confirmer que la première économie européenne a décéléré au dernier trimestre de 2018.

La production a diminué de 0,4% en décembre, a annoncé l’Office fédéral de la statistique jeudi, alors que le consensus Reuters la donnait en hausse de 0,7%.

La production avait baissé de 1,3% en novembre, et non de 1,9% comme annoncé en première estimation.

Tableau

* BAISSE DE 1,6% DES COMMANDES À L’INDUSTRIE EN DÉCEMBRE

6 février - Les commandes à l’industrie ont subi en décembre une baisse inattendue, conséquence de la dégradation de la demande étrangère, montrent les statistiques officielles publiées mercredi.

Leur recul a atteint 1,6% après une baisse révisée à 0,2% en novembre, a annoncé Destatis, l’institut fédéral de la statistique.

Les 34 économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,3%; leurs estimations s’échelonnaient entre une hausse de 2,5% et une baisse de 0,8%.

Les commandes du marché intérieur ont diminué de 0,6% en décembre, celles reçues de l’étranger de 2,3%. La baisse atteint 5,5% pour les pays extérieurs à la zone euro.

Tableau

Les indicateurs publiés en janvier (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below