December 19, 2018 / 11:20 AM / 5 months ago

GESTION 2019-Le marché a trop intégré le thème de la récession - BFT IM

* La correction actuelle sur les actions jugée exagérée

* Un ralentissement économique attendu mais pas de récession

* La croissance des bénéfices restera un soutien pour les actions

* Des risques néanmoins multiples et persistants

PARIS, 19 décembre (Reuters) - Les investisseurs ont trop rapidement “acheté” le thème de la récession alors que les perspectives de croissance de l’activité économique et des bénéfices des entreprises restent solides pour l’an prochain, ce qui devrait porter les marchés d’actions, estime l’équipe de gestion de BFT IM.

“Toutes les classes d’actifs ont accusé des performances négatives cette année, ce qui soulève la question de savoir si le marché est allé trop loin”, a dit Mabrouk Chetouane, directeur de la recherche et de la stratégie, lors d’une conférence de presse.

Au regard de la croissance attendue des profits des entreprises, il estime que la correction actuelle sur les marchés boursiers est exagérée.

“La progression des bénéfices attendue, de 10% en moyenne l’an prochain, est compatible avec un affaiblissement de la croissance économique mais pas avec une contraction de l’activité économique”, observe Mabrouk Chetouane.

Il estime que l’activité économique devrait rester au-dessus de son niveau potentiel en 2019 dans l’ensemble des principaux pays développés, ce qui devrait notamment permettre une amélioration continue du marché du travail.

L’économiste table sur une croissance de 2,4% aux Etats-Unis en 2019 et de 1,7% dans la zone euro. Au niveau mondial, la croissance devrait passer de 3,7% en 2018 à 3,3% l’an prochain.

Dans ce contexte, les actions devraient être une “source de performances”, estime Laurent Gonon, directeur des gestions de BFT IM, qui attend une hausse globale de 5% des indices boursiers l’an prochain.

“Il est possible que la croissance attendue de 10% des bénéfices soit encore un peu optimiste et on pourrait avoir des révisions à la baisse en 2019, mais il y aura quand même une progression des profits”, estime-t-il.

“Cela constitue un soutien assez fort aux actions, d’autant que les niveaux de P/E sont repassés sous la moyenne à long terme”, ajoute-t-il.

PRUDENCE SUR LES TAUX

Le gérant n’a pas de préférence entre les actions américaines et de la zone euro, les deux régions étant confrontées respectivement à une fin de cycle et à des risques politiques, et il se montre prudent sur les marchés émergents, pour lesquels il préfère miser sur la dette plutôt que les actions.

D’un point de vue sectoriel, il garde une exposition aux valeurs cycliques, notamment via le secteur technologique, mais reste prudent sur l’automobile et les banques.

Même prudence affichée sur les obligations souveraines, le scénario macroéconomique encore favorable et le resserrement des politiques monétaires devant pousser les rendements à la hausse.

“Il y a aussi des éléments techniques avec la Banque centrale européenne qui va cesser ses achats d’actifs et l’augmentation de l’offre de titres américains pour financer la relance budgétaire aux Etats-Unis”, explique Laurent Gonon.

“Cette tendance haussière va empêcher les obligations de jouer leur rôle de valeur refuge et il va falloir trouver d’autres protections, via des options ou des stratégies de rendement, comme sur le crédit en zone euro”, ajoute-t-il.

Les risques pour 2019 restent multiples, avec la réduction de la liquidité, la hausse de la volatilité et des corrélations instables entre les actions et les taux, prévient le gérant, qui souligne aussi les risques persistants autour de l’Italie, du Brexit et de la guerre commerciale.

“Il va falloir apprendre à vivre avec”, indique Laurent Gonon.

De son côté, Mabrouk Chetouane voit toutefois un possible “risque haussier” pour la croissance en 2019 : “plusieurs pays ont indiqué vouloir avoir recours à l’arme budgétaire, ce qui permettrait de contrebalancer la moindre accommodation monétaire d’une part et de juguler les tensions internes et politiques.”

Blandine Hénault, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below