December 18, 2018 / 7:48 PM / 5 months ago

LEAD 2-Rome optimiste sur les chances d'un accord avec Bruxelles

(Actualisé avec Salvini, prévision de croissance pour 2010 § 5-9)

ROME, 18 décembre (Reuters) - Rome attend une issue positive de la réunion prévue mercredi à Bruxelles sur le projet de budget italien pour 2019, mais il convient de rester prudent tant que la procédure n’aura pas été menée à son terme, a déclaré mardi soir une source proche de la présidence du Conseil italien.

“Il y a des motifs raisonnables de s’attendre à ce que la proposition de budget soit portée demain à l’attention de la Commission et que l’issue soit positive pour l’Italie”, a déclaré la source.

“Mais il est nécessaire d’attendre que la procédure soit menée à son terme afin de considérer que la négociation est tout à fait conclue.”

Cette déclaration tempère les propos tenus plus tôt par une porte-parole du ministre italien de l’Economie, Giovanni Tria, qui affirmait que la Commission et Rome avaient trouvé un accord et qu’il serait formalisé mercredi à Bruxelles.

Sans entrer dans les détails, le co-vice-président du Conseil, Matteo Salvini, s’est dit “grandement satisfait” de l’issue des discussions budgétaires, ajoutant sans aucun détail que le projet allait permettre d’aide des “millions d’Italiens” en 2019.

La Commission européenne avait rejeté en octobre une première version du projet de budget préparé par la coalition formée par la Ligue d’extrême droite et le Mouvement 5 Etoiles (M5S) au motif qu’il violait les règles budgétaires européennes en prévoyant un déficit de l’ordre de 2,40% du PIB en 2019.

Bruxelles insiste pour que l’Italie réduise son déficit structurel, afin d’alléger le fardeau de sa dette publique, qui dépasse les 130% de son PIB.

Selon une source gouvernementale italienne, la Commission a accepté le nouvel objectif de déficit budgétaire fixé par Rome à 2,04% du PIB italien.

Le gouvernement italien s’est également engagé à ramener à 1% sa prévision de croissance au lieu de l’expansion de 1,5% qu’il disait jusque là anticiper et que beaucoup jugeaient irréaliste.

Invité mardi matin sur RTL, Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, avait déclaré avoir “bon espoir” de parvenir à un accord avec Rome.

“Je suis en train de travailler ardemment, presque jour et nuit (...) pour que l’Italie ne soit pas (...) sanctionnée”, a-t-il dit. “Nous travaillons d’arrache-pied (...) pour faire en sorte que l’Italie puisse mener la politique qu’elle veut mais qu’elle le fasse en respectant les règles.” (Francesco Guarascio et Giuseppe Fonte, avec Danielle Rouquié à Paris Henri-Pierre André et Nicolas Delame pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below