December 7, 2018 / 4:03 PM / 7 days ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 16H00 GMT (07/12)

L’EXÉCUTIF DIALOGUE ET TENTE DE DÉMINER LA CRISE

PARIS - Le gouvernement français a tenté d’évacuer des sources de mécontentements et de trouver des leviers pour apaiser les colères, avant de nouvelles manifestations à haut risque des “Gilets jaunes” samedi dans toute la France.

La présidence de la République et Matignon n’avaient en revanche pas répondu en début d’après-midi à un appel de certains “Gilets jaunes” à être reçus dans la journée.

Emmanuel Macron s’exprimera publiquement en début de semaine prochaine, a seulement confirmé l’Elysée, sans préciser le jour, le lieu et la teneur de son intervention. Le chef de l’Etat ne s’est pas exprimé publiquement depuis sa conférence de presse lors du sommet du G20, samedi dernier à Buenos Aires.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, devait réunir des ministres à 16h30 pour préparer les débats annoncés pour écouter les citoyens en colère et élaborer des réponses.

L’exécutif et les forces de l’ordre s’attendent à un nouveau samedi de violences à Paris et en province, le quatrième depuis le début de ce mouvement. Quelque 89.000 membres des forces de l’ordre seront mobilisés en France.

CASTANER DÉFEND LES INTERPELLATIONS MUSCLÉES DE LYCÉENS

PARIS - Christophe Castaner a par ailleurs défendu vendredi l’interpellation musclée de 151 jeunes, dont beaucoup de lycéens, jeudi à Mantes-la-Jolie (Yvelines), qui a suscité des réactions indignées sur fond de fronde des “Gilets jaunes”.

Des images de ces interpellations diffusées sur les réseaux sociaux montrent des dizaines de jeunes à genoux, mains derrière la nuque ou menottées dans le dos, parfois alignés contre un mur, sous la garde de policiers casqués en tenue anti-émeute.

Lors d’une conférence de presse sur les dispositifs de sécurité mis en place pour samedi, Christophe Castaner a reconnu que ces images étaient “dures” et s’est engagé à faire “toute la transparence” sur cet épisode. Mais il a aussi tenu à replacer l’opération dans le contexte de violences que Mantes-la-Jolie a connu depuis lundi.

L’avocat Jean-Pierre Mignard a annoncé qu’il allait saisir le défenseur des droits, Jacques Toubon, et a appelé à une saisie de l’IGPN, la “police des polices”.

LA GRANDE DISTRIBUTION ÉVALUE À UN MILLIARD D’EUROS LE MANQUE À GAGNER

PARIS - Les distributeurs évaluent à 1,0 milliard d’euros le manque à gagner subi par le secteur depuis le début du mouvement des “Gilets jaunes”, a déclaré à Reuters la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD).

Blocages, manifestations, violences et fermetures de magasins ont entraîné de fortes baisses de chiffre d’affaires pour les distributeurs comme Carrefour ou Casino depuis le début du mouvement, le 17 novembre.

A Paris, des musées seront fermés, des terrasses barricadées des boutiques de luxe tireront leur rideau, donnant à la capitale des airs de ville sous couvre-feu à une période de l’année où elle se pare traditionnellement de ses habits de fêtes.

LE POINT SUR LA CRISE DES “GILETS JAUNES”:

—-

ANNEGRET KRAMP-KARRENBAUER SUCCÈDE À ANGELA MERKEL À LA TÊTE DE LA CDU

HAMBOURG - Annegret Kramp-Karrenbauer a été élue vendredi à la présidence de l’Union chrétienne démocrate (CDU), succédant à Angela Merkel.

Kramp-Karrenbauer l’a emporté face à Friedrich Merz au second tour de scrutin auquel participaient les 1.001 délégués du parti réunis en congrès à Hambourg.

La chancelière allemande, qui présidait le parti conservateur depuis 2000, a renoncé en octobre à briguer à nouveau la présidence de la CDU après le revers électoral subi en Hesse. Elle souhaite cependant achever son quatrième et dernier mandat à la tête du gouvernement, qui s’achèvera théoriquement en octobre 2021.

—-

ROME COMPTE PRÉSENTER SON BUDGET REMANIÉ MERCREDI PROCHAIN

ROME - La coalition au pouvoir en Italie compte présenter à la Commission européenne mercredi, veille du conseil européen de Bruxelles, son projet de budget amendé, a indiqué vendredi une source gouvernementale.

La Commission européenne rejette en l’état le projet de loi de finances italien, qui prévoit un objectif de déficit budgétaire à 2,4% du produit intérieur brut, contre 1,8% cette année. Bruxelles reproche à l’Italie de revenir sur les précédents engagements de Rome en matière de réduction de la dette publique.

Le ministre italien de l’Economie, Giovanni Tria, a par ailleurs démenti une nouvelle fois les rumeurs annonçant sa démission imminente.

—-

L’AÉROPORT DE SANAA AU CENTRE DES POURPARLERS YÉMÉNITES

RIMBO, Suède - Le gouvernement yéménite soutenu par l’Arabie saoudite a proposé vendredi, lors des pourparlers de paix tenus sous l’égide de l’Onu en Suède, de permettre la réouverture de l’aéroport de Sanaa, la capitale qui est au pouvoir des rebelles houthis.

Il a cependant posé comme condition que les avions se rendant à Sanaa ou partant de la capitale soient inspectés à Aden ou à Sayoun, dont les aéroports sont contrôlés par les forces gouvernementales.

Les Houthis ont rejeté ces conditions, affirmant que la réouverture de l’aéroport devait s’effectuer en respectant les normes internationales, rapporte la chaîne de télévision qatarie Al Djazira.

—-

TRUMP DÉVOILE SES CHOIX POUR LA JUSTICE ET POUR L’ONU

WASHINGTON - Donald Trump a annoncé vendredi qu’il nommerait l’ancien Attorney General des Etats-Unis (ministre de la Justice) William Barr à la tête du département de la Justice et Heather Neuert, actuelle porte-parole du département d’Etat, au poste d’ambassadrice des Etats-Unis à l’Onu.

Le président américain a ajouté qu’il ferait samedi une autre annonce concernant le volet militaire de son administration.

La chaîne d’information continue CNN, citant deux sources non identifiées, a rapporté pour sa part que le secrétaire général de la Maison blanche, John Kelly, devrait démissionner dans les prochains jours.

Le poste d’Attorney General est vacant depuis que Trump a limogé Jeff Sessions, il y a un mois. L’intérim est assuré par Matthew Whitaker.

Pour William Barr, âgé de 68 ans, c’est un retour à un poste qu’il a déjà occupé sous la présidence de feu George H.W. Bush, entre 1991 et 1993. En mai 2017, lorsque Trump a limogé James Comey de son poste de directeur du FBI, suscitant une controverse, William Barr avait apporté son soutien au président républicain.

—-

ACCORD SUR LE PÉTROLE ENTRE L’OPEP ET SES PARTENAIRES

VIENNE - L’Iran a donné vendredi à l’Opep son feu vert de principe à une réduction de la production du cartel de quelque 800.000 barils par jour (bpj) à partir de l’an prochain, a déclaré une source de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole.

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole a ensuitee conclu un accord avec ses partenaires hors-opep qui les engagé à réduire leur production de 400.000 bpj sur six mois à compter de janvier.

—-

GHOSN DEVRAIT ÊTRE INCULPÉ LUNDI PAR LE PARQUET DE TOKYO

TOKYO - L’ancien président de Nissan Carlos Ghosn, accusé d’avoir sous-évalué ses revenus, devrait être inculpé lundi pour malversations financières par le parquet de Tokyo, rapporte vendredi le journal Nikkei citant des sources non identifiées.

L’ancien conseiller de Carlos Ghosn chez le constructeur automobile japonais, Greg Kelly, devrait aussi être inculpé, ajoute le journal, de même que le groupe Nissan pour n’avoir pas su prévenir les fraudes supposées.

Ghosn est accusé d’avoir, avec l’aide de Kelly, déclaré environ la moitié des quelque 10 milliards de yens (78 millions d’euros) de sa rémunération perçue sur une période de cinq ans allant jusqu’à 2010.

ECLAIRAGE Que se passera-t-il lundi à l’issue de la détention de Ghosn ?

—-

LA DIRECTRICE FINANCIÈRE DE HUAWEI DEVANT UN TRIBUNAL DE VANCOUVER

VANCOUVER - La directrice financière du groupe chinois Huawei, arrêtée le 1er décembre dernier au Canada, comparaît vendredi devant un tribunal de Vancouver pour une première audience consacrée à sa mise en liberté sous caution.

Agée de 46 ans, Meng Wanzhou, fille du fondateur du géant chinois des télécoms, a été interpellée à la demande des Etats-Unis qui réclament son extradition pour des motifs non révélés publiquement.

Son arrestation s’inscrit dans le cadre d’une enquête sur un système frauduleux destiné à violer les sanctions américaines contre l’Iran, ont dit à Reuters des sources au fait des investigations.

Larry Kudlow, conseiller économique de la Maison blanche, a déclaré vendredi que ce dossier relevait de la sécurité nationale des Etats-Unis.

L’Union européenne a des raisons de s’inquiéter de Huawei et d’autres entreprises technologiques chinoises en raison des menaces qu’elles représentent pour le secteur et la sécurité du bloc communautaire, a pour sa part déclaré le vice-président de la Commission européenne chargé du marché unique numérique, Andrus Ansip,

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below