December 7, 2018 / 10:02 AM / 4 days ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 10H00 GMT (07/12)

GILETS JAUNES-MACRON PARLERA EN DÉBUT DE SEMAINE PROCHAINE, SELON FERRAND

PARIS- Emmanuel Macron s’exprimera au début de la semaine prochaine sur la crise des “Gilets jaunes”, a dit vendredi à Reuters le président La République en Marche (LaRem) de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, un proche du chef de l’Etat.

L’exécutif et les forces de l’ordre s’attendent à un nouveau samedi de violences à Paris et en province, le quatrième depuis le début de ce mouvement, parti d’une fronde contre la hausse des taxes sur le carburant.

Emmanuel Macron, qui ne s’est pas exprimé publiquement depuis son retour du G20 dimanche dernier, n’a pas prévu de prendre la parole avant samedi “inclus”, avait-on indiqué jeudi dans l’entourage du chef de l’Etat.

Quelque 89.000 membres des forces de l’ordre seront mobilisés en France samedi, jour de la prochaine manifestation des “Gilets jaunes”, afin de ne pas “laisser les mains libres” aux potentiels casseurs, a annonce le Premier ministre Edouard Philippe.

FRANCE-INDIGNATION APRÈS L’INTERPELLATION MASSIVE DE LYCÉENS

PARIS - L’interpellation musclée de 122 jeunes, dont un grand nombre de lycéens jeudi à Mantes-la-Jolie (Yvelines), sur fond de fronde des “Gilets jaunes”, suscite des réactions indignées et une vive polémique, que le gouvernement s’efforce d’éteindre à la veille de manifestations à haut risque à Paris et en province.

Des images de ces interpellations diffusées sur les réseaux sociaux montrent des dizaines de jeunes à genoux, mains derrière la nuque ou menottées dans le dos, parfois alignés contre un mur, sous la garde de policiers casqués en tenue anti-émeute.

L’avocat Jean Pierre Mignard a annoncé qu’il allait saisir le défenseur des droits et a appelé à une saisie de l’IGPN, la “police des polices”.

“On n’a évidemment pas envie de voir des images de ce type-là”, a dit la ministre des Transports, Elisabeth Borne, à Sud-Radio, avant cependant de faire valoir qu’il ne s’agissait pas de lycéens “qui manifestaient pacifiquement”.

LE SOUTIEN DES FRANÇAIS AUX “GILETS JAUNES” FLÉCHIT

PARIS - Le soutien des Français au mouvement des “Gilets jaunes” faiblit pour la première fois depuis le 17 novembre, date de la première mobilisation contre la hausse du prix du carburant, selon un sondage Ifop-Fiducial pour CNews et Sud Radio, publié vendredi.

Près de 66% des Français ont exprimé leur soutien ou leur sympathie envers le mouvement des “Gilets jaunes”, d’après le sondage réalisé entre le 5 et le 6 décembre, soit une baisse de six points par rapport au sondage réalisé entre le 3 et le 4 décembre dernier.

LE POINT SUR LA CRISE DES “GILETS JAUNES”:

—-

SOS MÉDITERRANÉE ET MSF RENONCENT À AFFRÉTER L’AQUARIUS

PARIS - SOS Méditerranée et Médecins sans frontières ont annoncé jeudi avoir renoncé à affréter l’Aquarius, bateau avec lequel elles portaient secours aux immigrants qui tentent la traversée vers l’Europe.

“Après avoir secouru près de 30.000 personnes en 34 mois, SOS Méditerranée, en partenariat avec Médecins Sans Frontières (MSF), a été contrainte de prendre la décision de mettre fin à l’affrètement du navire l’Aquarius”, ont-elles dit dans un communiqué.

L’Aquarius, qui était le dernier navire humanitaire actif en Méditerranée, est bloqué à Marseille depuis la perte de son pavillon panaméen, le 23 septembre, pour non-respect des “procédures juridiques internationales en matière de secours” aux réfugiés. Il a plus récemment été mis sous séquestre à la demande de la justice italienne qui accuse l’équipage de tri non conforme des déchets du navire. SOS Méditerranée y voit une nouvelle “attaque politique” destinée à éviter la reprise de ses sauvetages.

—-

ALLEMAGNE-NOUVELLE ÈRE À LA CDU AVEC LA SUCCESSION DE MERKEL

HAMBOURG - Les délégués de l’Union chrétienne-démocrate (CDU), réunis en congrès à Hambourg, élisent vendredi le successeur d’Angela Merkel à la présidence du parti, après que la chancelière allemande a décidé en octobre d’abandonner la tête de la CDU à la suite de mauvais résultats électoraux.

Deux personnalités aux projets opposés se sont largement détachées pour succéder à Angela Merkel, 64 ans, qui occupe la présidence du parti depuis 2000, et se placer ainsi en pole position pour la remplacer à la tête du gouvernement allemand.

Il s’agit de l’actuelle secrétaire générale de la CDU, Annegret Kramp-Karrenbauer, protégée de Merkel considérée comme la candidate de la continuité, et Friedrich Merz, rival de longue date de Merkel, qui promet un changement plus radical.

—-

YÉMEN: OUVERTURE DES POURPARLERS DE PAIX PARRAINÉS PAR L’ONU

STOCKHOLM - Les délégués du gouvernement yéménite et ceux des rebelles houthis se sont mis d’accord jeudi sur la libération de milliers de prisonniers, à l’ouverture de pourparlers de paix sous l’égide des Nations unies en Suède.

Lors d’une conférence de presse, l’émissaire de l’Onu pour le Yémen, Martin Griffiths, a salué ce “bon départ” des discussions, porteur d’espoir. Selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), au moins 5.000 prisonniers devraient être libérés.

Les négociations se tiennent au château de Johannesberg, près de Stockholm, mais les deux parties ne négocieront vraisemblablement pas face à face, laissant Martin Griffiths et son équipe faire la navette entre les délégations.

—-

L’IRAN, PRINCIPAL OBSTACLE À UN NOUVEL ACCORD DE L’OPEP

VIENNE - L’Iran semblait vendredi être le principal obstacle à un accord de réduction de la production de l’Opep, l’Arabie saoudite, leader de facto du cartel, n’ayant pas encore accepté la demande de Téhéran d’en être exempté en raison des sanctions américaines, apprend-on de deux sources à l’Opep.

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole a repris ses discussions à Vienne vendredi matin, et rencontrera ensuite les pays producteurs non membres menés par la Russie.

Jeudi, l’Opep a conclu un accord provisoire de baisse de la production mais attend des nouvelles de la Russie avant d’en préciser l’ampleur, selon des sources du cartel.

—-

GHOSN DEVRAIT ÊTRE INCULPÉ LUNDI PAR LE PARQUET DE TOKYO

TOKYO - L’ancien président de Nissan, Carlos Ghosn, accusé d’avoir sous-évalué ses revenus, devrait être inculpé pour malversations financières par le parquet de Tokyo lundi, date à laquelle doit prendre fin son incarcération, rapporte vendredi le journal Nikkei, citant des sources non identifiées.

L’ancien conseiller de Carlos Ghosn chez le constructeur automobile japonais, Greg Kelly, devrait aussi être inculpé, ajoute le journal, de même que le groupe Nissan pour n’avoir pas su prévenir les fraudes supposées.

Ghosn est accusé d’avoir, avec l’aide de Kelly, déclaré environ la moitié des quelque 10 milliards de yens (78 millions d’euros) de sa rémunération perçue sur une période de cinq ans allant jusqu’à 2010.

—-

FRANCE-NET REBOND DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE EN OCTOBRE

PARIS - La production industrielle de la France est repartie en nette hausse en octobre après son fléchissement de septembre, rebondissant de 1,2%, grâce à un redémarrage dans la quasi-totalité des secteurs, selon les données de l’Insee.

Ce rebond de la production industrielle en octobre - le plus marqué depuis février dernier - fait suite à un recul révisé à 1,6% en septembre (contre -1,8% en première estimation). Il s’avère nettement supérieur aux attentes des économistes interrogés par Reuters, qui tablaient en moyenne sur +0,7%.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below