December 6, 2018 / 11:02 PM / 3 days ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 23H00 GMT (06/12)

FRANCE-L’EXÉCUTIF TENTE DE FAIRE BAISSER LA PRESSION AVANT SAMEDI

PARIS - A deux jours d’une nouvelle mobilisation des “Gilets jaunes” potentiellement “très violente”, le gouvernement est monté au front jeudi pour tenter de faire baisser la pression en promettant qu’aucune hausse de la fiscalité écologique n’aurait lieu en 2019 et que les Gafa seraient taxés dès l’an prochain.

Après les violents incidents qui ont fait 263 blessés samedi dernier, l’exécutif espère ainsi éviter de nouveaux débordements à Paris et en province lors d’un week-end crucial pour les commerçants, à deux semaines des fêtes de fin d’année.

Signe d’une certaine inquiétude au sommet de l’Etat, Emmanuel Macron a appelé mercredi, pour la première fois de son quinquennat, les forces politiques, syndicales et le patronat à lancer un appel au calme, dénonçant “le silence coupable” de ceux qui cherchent à “attaquer la République”.

A l’Elysée, on évoque des “informations” remontant du terrain qui font craindre “une très grande violence” avec “un noyau dur de plusieurs milliers de personnes” qui viendraient à Paris “pour casser et pour tuer”.

“La seule chose qu’on peut dire à tous les citoyens, c’est de surtout ne pas se mêler à ce qui va se passer parce que c’est aujourd’hui dangereux et qu’il y a malheureusement beaucoup trop de gens qui n’ont pas de limite dans l’exercice de la violence”, a dit le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer sur BFM TV, conseillant aux gens de rester chez eux samedi.

Quelque 89.000 membres des forces de l’ordre seront mobilisés en France samedi, jour de la prochaine manifestation des “Gilets jaunes”, afin de ne pas “laisser les mains libres” aux potentiels casseurs, a annonce le Premier ministre Edouard Philippe.

MACRON PLUS IMPOPULAIRE QUE HOLLANDE

PARIS - La cote de confiance d’Emmanuel Macron est tombée ce mois-ci à 23%, un niveau inférieur d’un point à celui de François Hollande à la même période de son quinquennat, selon un sondage Elabe pour les Echos et Radio Classique paru jeudi.

Le chef de l’Etat a perdu quatre points au cours du mois écoulé, marqué par la fronde des “Gilets jaunes” contre la vie chère et les violences du 1er décembre à Paris et dans d’autres grandes villes de France.

LE POINT SUR LA CRISE DES “GILETS JAUNES”:

—-

NOMBREUSES INTERPELLATIONS LORS DE BLOCAGES DE LYCÉES

PARIS - Des dizaines de lycées ont encore été perturbés ou bloqués jeudi par des lycéens qui dénoncent la réforme du baccalauréat et Parcoursup, dans un mouvement dénoncé comme d’une “extrême violence” par le ministre de l’Education nationale, et marqué par de nombreuses interpellations.

Selon le ministère, il y avait jeudi environ 200 lycées bloqués, auxquels s’ajoutaient plusieurs dizaines d’établissements perturbés, ce qui fait craindre une convergence avec le mouvement des “Gilets jaunes” qui ont annoncé une nouvelle mobilisation nationale samedi. La France compte quelque 4.200 lycées.

Près de 90 établissements étaient bloqués ou perturbés à la mi-journée en région parisienne, dont sept à Paris, 47 dans l’académie de Créteil et 32 dans celle de Versailles.

—-

LE VOTE DU PARLEMENT BRITANNIQUE SUR LE BREXIT MAINTENU LE 11 DÉCEMBRE

LONDRES - Le vote du Parlement britannique sur l’accord de Brexit que le gouvernement de Theresa May a négocié avec Bruxelles aura bien lieu mardi prochain, ont indiqué jeudi les services de la Première ministre.

Selon le journal The Times, plusieurs ministres souhaitaient que ce vote soit repoussé pour éviter un échec trop cuisant susceptible d’entraîner la chute du gouvernement.

A la veille de ce scrutin décisif, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) dira si le Royaume-Uni a le droit de renoncer à sortir de l’UE sans demander l’avis des autres pays membres.

—-

ITALIE: LA LIGUE NE VEUT PAS D’UN DÉFICIT INFÉRIEUR À 2,2%

ROME - La Ligue italienne n’est prête à accepter qu’une légère réduction de l’objectif de déficit budgétaire pour 2019, qui selon elle ne doit pas être inférieur à 2,2% du PIB, afin de satisfaire Bruxelles, a-t-on appris jeudi de sources politiques à Rome.

Le mouvement d’extrême droite estime par ailleurs que les concessions du gouvernement français face au mouvement des “gilets jaunes” vont conduire Paris à dépasser les limites fixées par l’UE et permettre à Rome de défendre son budget expansionniste.

La Commission européenne rejette le projet de budget présenté par la Ligue et le Mouvement 5 Etoiles, au pouvoir depuis juin à Rome, qui fixe pour l’instant l’objectif de déficit de l’an prochain à 2,4% du PIB, contre 1,8% cette année. Le M5S est prêt à envisager 2,1% du PIB, mais pas moins, ajoute-t-on de sources proches de la coalition.

—-

YÉMEN: OUVERTURE DES POURPARLERS DE PAIX PARRAINÉS PAR L’ONU

STOCKHOLM - Les délégués du gouvernement yéménite et ceux des rebelles houthis se sont mis d’accord jeudi sur la libération de milliers de prisonniers, à l’ouverture de pourparlers de paix sous l’égide des Nations unies en Suède.

Lors d’une conférence de presse, l’émissaire de l’Onu pour le Yémen, Martin Griffiths, a salué ce “bon départ” des discussions, porteur d’espoir. Selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), au moins 5.000 prisonniers devraient être libérés.

Les négociations se tiennent au château de Johannesberg, près de Stockholm, mais les deux parties ne négocieront vraisemblablement pas face à face, laissant Martin Griffiths et son équipe faire la navette entre les délégations.

GENEVE - Plus de 15 millions de Yéménites sont dans un état de “crise” ou d’”urgence alimentaire” et ce chiffre pourrait atteindre les 20 millions à défaut d’une aide humanitaire durable, a annoncé jeudi la Programme alimentaire mondial.

Le Pam ajoute que quelque 65.000 personnes sont en état de “catastrophe alimentaire”, soit une situation de quasi-famine, pour la plupart dans les zones de combat. Ce chiffre, prévient l’agence onusienne, pourrait être multiplié par 4 si l’aide alimentaire n’est pas acheminée.

—-

SOS MÉDITERRANÉE ET MSF RENONCENT À AFFRÉTER L’AQUARIUS

PARIS - SOS Méditerranée et Médecins sans frontières annoncent jeudi avoir renoncé à affréter l’Aquarius, bateau avec lequel elles portaient secours aux immigrants qui tentent la traversée vers l’Europe.

“Après avoir secouru près de 30.000 personnes en 34 mois, SOS Méditerranée, en partenariat avec Médecins Sans Frontières (MSF), a été contrainte de prendre la décision de mettre fin à l’affrètement du navire l’Aquarius”, annoncent-elles dans un communiqué.

L’Aquarius, qui était le dernier navire humanitaire actif en Méditerranée, est bloqué à Marseille depuis la perte de son pavillon panaméen, le 23 septembre, pour non-respect des “procédures juridiques internationales en matière de secours” aux réfugiés. Il a plus récemment été mis sous séquestre à la demande de la justice italienne qui accuse l’équipage de tri non conforme des déchets du navire. SOS Méditerranée y voit une nouvelle “attaque politique” destinée à éviter la reprise de ses sauvetages.

—-

LA DIRECTRICE FINANCIÈRE DE HUAWEI ARRÊTÉE AU CANADA

VANCOUVER/PEKIN/OTAWA - Le Premier ministre canadien a déclaré jeudi que son gouvernement n’était pas impliqué dans l’arrestation, le 1er décembre à Vancouver, au Canada, de Meng Wanzhou, directrice financière de l’équipementier télécoms chinois Huawei.

Selon les autorités canadiennes, Meng Wanzhou, a été arrêtée à la demande des Etats-Unis lors d’une correspondance entre deux vols et comparaîtra vendredi devant un tribunal.

Justin Trudeau a refusé de donner plus de détails, si ce n’est qu’Ottawa a été mis au courant du projet quelques jours auparavant.

Meng Wanzhou, 46 ans, qui pourrait être extradée aux Etats-Unis, a été interpellée dans le cadre d’une enquête américaine sur un montage bancaire permettant d’échapper aux sanctions américaines contre l’Iran, indique-t-on jeudi de sources proches du dossier.

L’annonce de l’arrestation de Meng Wanzhou, qui est aussi la fille de Ren Zhengfei, fondateur du groupe Huawei, a pesé sur les marchés financiers. Au-delà des droits de douane, la rivalité entre les Etats-Unis et la Chine porte semble-t-il sur l’hégémonie technologique.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below