December 3, 2018 / 10:05 PM / 10 days ago

LEAD 1-Kaplan (Fed) prône la patience sur les taux d'intérêt

(Actualisé avec déclarations à Reuters)

LAREDO, Texas, 3 décembre (Reuters) - Soulignant les risques multiples qui entourent actuellement les perspectives de croissance économique, Robert Kaplan, le président de la Réserve fédérale régionale de Dallas, a appelé lundi la banque centrale américaine à la patience en matière de relèvement de ses taux d’intérêt.

La croissance mondiale ralentit, l’érosion des marges bénéficiaires des entreprises américaines va probablement conduire celles-ci à limiter leurs investissements et les hausses de taux décidées depuis deux ans commencent à avoir un impact sur le marché immobilier aux Etats-Unis, a-t-il expliqué.

“Je reste très sensible à l’idée selon laquelle il est très possible que d’ici la mi-2019, la situation économique pourrait sembler très différente de ce qu’elle est aujourd’hui, et c’est la raison pour laquelle je pense qu’il est sage d’être patient dans nos décisions”, a dit Robert Kaplan à Reuters à Laredo, au Texas, où il rencontrait des chefs d’entreprise et des banquiers.

La politique fiscale et budgétaire a soutenu la croissance cette année mais son impact va s’atténuer l’an prochain et en 2020, a-t-il ajouté. Et si l’escalade des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine est pour l’instant interrompue, beaucoup d’entreprises américaines commencent à voir leurs coûts augmenter à cause des droits de douane, avec à la clé une diminution de leurs profits, a-t-il expliqué.

“Je veux être un peu plus patient de ce point de vue-là, être patient et voir comment les choses évoluent”, a poursuivi Robert Kaplan.

“IL Y A PLUS D’INCERTITUDE”

“Nos outils sont asymétriques, ce qui signifie qu’il est plus facile de durcir (la politique monétaire-ndlr) que de l’assouplir; et je suis aussi très sensible au fait que lors de la prochaine récession ou du prochain ralentissement, parce que le gouvernement fédéral est très endetté, nous pourrions avoir moins de marges de manoeuvre en matière de politique budgétaire que nous n’en avons eu dans le passé.”

Les responsables de la politique monétaire américaine ont tenu ces dernières semaines des discours parfois divergents sur la trajectoire possible des taux d’intérêt. Le président de la Fed, Jerome Powell, a laissé entendre la semaine dernière qu’il penchait en faveur d’une stratégie plus prudente qu’envisagé jusqu’alors, alors qu’ils semblait offensif un mois seulement auparavant.

“Je ne pense pas que les gens doivent être perturbés par notre message”, a dit Robert Kaplan à Reuters. “Nous avons essayé d’être aussi transparents que possible, et je le suis sur mes réflexions comme d’autres l’ont été, je crois. Je crois que ce que les gens entendent, qui n’est pas troublant, c’est que nous serons vigilants. Certains ont utilisé l’expression ‘dépendant des données économiques’; j’ai employé le terme ‘patient’.”

“Il n’y a pas de confusion, il y a simplement davantage d’incertitude. Si certains retiennent qu’il y a plus d’incertitude, je pense que c’est sans doute le bon message.”

Ann Saphir; Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below