December 3, 2018 / 5:05 PM / 7 days ago

LEAD 1-Des mouvements inexpliqués menacent toujours les Treasuries-Brainard (Fed)

(Actualisé avec contexte, autres propos)

NEW YORK, 3 décembre (Reuters) - Quatre ans après le “flash rally” du marché obligataire qui avait décontenancé les investisseurs et les régulateurs américains, la Réserve fédérale reste préoccupée par le fait que ce marché fluctue parfois brutalement sans raison apparente, a déclaré le gouverneur Lael Brainard lundi.

Le rendement de l’emprunt d’Etat américain à 10 ans était brutalement descendu et monté en l’espace d’une heure environ le 15 octobre 2014 sans que l’on puisse l’expliquer précisément.

“Les marchés ont pu surmonter avec succès plusieurs épisodes de brèves turbulences ces dernières années”, a observé Brainard.

“Mais le fait que des mouvements de marchés violents (...) puissent survenir même en l’absence de causes claires reste préoccupant et souligne les risques en puissance pour la stabilité financière posés par la transmission à grande vitesse des chocs de prix et de liquidité au travers de multiples marchés et de plateformes de transactions”.

La combinaison à la fois d’une brusque augmentation des volumes de trading puis d’une baisse persistante de la profondeur du marché, c’est-à-dire la capacité de ce dernier à absorber beaucoup de transactions avec des volumes importants sans variation ample des cours, est caractéristique de trois épisodes de turbulences : le “flash rally” des Treasuries voici quatre ans, le “flash crash” du sterling en octobre 2016 et l’envolée de l’indice VIX voici huit mois, a noté Brainard.

S’exprimant lors d’une conférence à New York, Brainard a ajouté qu’un marché des Treasuries stable était vital dans la mesure où la Fed réduisait son portefeuille obligataire alors que l’économie est en plein emploi, voire au-delà, et l’inflation “autour de l’objectif”.

Non content de comprendre les récentes turbulences du marché, il importe d’analyser les pics journaliers des volumes de trading dans leurs répercussions sur les cours et la liquidité du marché obligataire, a-t-elle ajouté.

Cette réduction du portefeuille est bien en cours et sans dégradation connexe de la liquidité du marché, a poursuivi Brainard. (Jonathan Spicer et Richard Leong, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below