December 3, 2018 / 10:39 AM / 12 days ago

RÉACTIONS d'économistes et de gérants à la trêve sur le commerce

PARIS, 3 décembre (Reuters) - Principales réactions d’économistes et de gérants à la trêve dans le conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine annoncée samedi soir par la Maison blanche après la rencontre entre Donald Trump et Xi Jinping en marge du G20 à Buenos Aires:

MARK HAEFELE, DIRECTEUR DES INVESTISSEMENTS, UBS GLOBAL WEALTH MANAGEMENT

“Les marchés considèrent pour l’heure ces nouvelles comme plutôt positives pour les actifs risqués (...) Mais si le président Trump qualifie la rencontre bilatérale avec la Chine d’”incroyable et productive”, nous pensons que la rivalité entre les Etats-Unis et la Chine ne sera pas surmontée facilement, notamment sur les questions de la propriété intellectuelle et de l’accès aux marchés.

“Une rupture des discussions reste un risque pour les marchés et l’économie mondiale. Les relations commerciales des Etats-Unis avec d’autres partenaires demeurent également tendues et nous continuerons à surveiller la menace de la Maison blanche d’imposer des tarifs supplémentaires sur les importations de voitures, ce qui représenterait des obstacles significatifs pour les gros secteurs automobiles allemand et japonais.”

FRANK BENZIMRA ET ROLAND KALOYAN, ANALYSTES, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE

“A en juger par le ton et le contenu du dernier rapport fourni par le représentant américain au Commerce sur les pratiques et les politiques commerciales de la Chine, la situation s’est détériorée depuis le mois d’avril. Les négociations ne devraient donc pas être simples, d’après nous.

“Bien qu’il s’agisse d’un développement positif pour les actifs risqués, il ouvre la voie à davantage de volatilité sur les trois prochains mois”.

NEIL WILSON, ANALYSTE, MARKETS.COM

“Certains pourraient être préoccupés par l’absence de commentaire officiel chinois sur les tarifs automobiles et par le fait que les deux parties disent des choses différentes à propos de la réunion.

“Il n’en demeure pas moins que quand les deux camps disent avoir gagné, c’est généralement bon pour le moral des investisseurs. Tout se met en place pour une réaction favorable sur les actions et les autres actifs risqués. Après la contribution de Powell la semaine dernière, c’est un deuxième élément clé pour avoir un “rallye” en décembre sur les actions mondiales.”

ANDREA TUENI, ANALYSTE MARCHÉS, SAXO BANQUE

“Au final, on a eu un G20 sans surprise. On sentait déjà la semaine dernière que cette réunion pouvait déboucher sur un accord partiel ou plutôt un cessez-le-feu entre les deux pays sur les questions commerciales. Tout n’est toutefois pas réglé à l’issue de cette réunion. L’échéance, qui était d’abord fixée au 1er janvier, est désormais reportée au 1er avril. Des tensions sont toujours à prévoir d’ici là.

“Une certaine accalmie entre les deux puissances constituait selon nous le dernier obstacle à un rallye de fin d’année. La réaction ce matin le prouve avec des mouvements assez nets en Asie mais aussi sur les indices européens et futures US”.

HERVÉ GOULLETQUER, STRATÉGISTE, LBPAM

“Bien sûr, le point que tout le monde relève ce (lundi) matin est l’échéance de 90 jours pour conclure un accord sino-américain couvrant une longue liste de sujets compliqués. Comment cela peut-il être possible ? D’où les expressions de trêve ou de cessez-le-feu qui font florès ce matin dans la presse et dans la littérature de salle de marché. Bref, il y aurait une fenêtre sur les marchés, dont il faudra savoir tirer profit, mais juste une fenêtre.”

ROBERT RENNIE, ANALYSTE, WESTPAC

“Les différends profonds sur des questions structurelles épineuses comme le transfert forcé de technologies restent non résolus. L’accord entre les Etats-Unis et la Chine est par conséquent caractérisé comme une ‘mini-avancée’ qui met en pause momentanée les tensions commerciales plutôt que comme un accord politique global”.

CHRISTIAN PARISOT, RESPONSABLE DE LA RECHERCHE, AUREL BGC

“Le chemin sera long. La meilleure preuve en est dans les différences entre les communiqués chinois et américain à l’issue de cette rencontre. Les Chinois ne parlent pas de délai pour négocier et ils évoquent des négociations sur le commerce mondial, alors que la Maison blanche parle de réorganisation de l’économie chinoise. Les officiels se parlent à nouveau, mais il n’est pas certain qu’ils s’écoutent”.

HOLGER SCHMIEDING, ECONOMISTE, BERENBERG

“Les tensions commerciales croissantes constituent le principal risque pour notre prévision selon laquelle l’économie mondiale se maintiendra sur la même tendance en 2019. Avec l’accord entre Américains et Chinois en marge du sommet du G20, le risque ne s’est pas désamorcé. Mais il a reculé légèrement”.

Service Marchés

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below