November 30, 2018 / 10:10 AM / 18 days ago

France-Les rivaux d'EDF alertent sur les hausses de prix à venir

PARIS, 30 novembre (Reuters) - La régulation actuelle du marché de l’électricité en France va se traduire par une hausse des prix pour les consommateurs l’an prochain, ont prévenu vendredi des associations d’énergéticiens alternatifs.

Cette mise en garde intervient après le résultat des demandes d’Accès régulé à l’électricité nucléaire historique (Arenh), un mécanisme qui permet aux concurrents d’EDF d’acheter au groupe une partie de sa production pour approvisionner leurs propres clients.

Ces demandes ont atteint 132,93 térawatts-heure (TWh) pour 2019 et ainsi largement dépassé le plafond réglementaire de 100 TWh, les opérateurs alternatifs préférant se fournir auprès de l’électricien public à 42 euros par mégawatt-heure (MWh) plutôt que sur le marché de gros, où les prix avoisinent 58 euros .

En conséquence, les fournisseurs ont été rationnés au prorata de leurs demandes d’Arenh et vont devoir compléter leurs achats d’électricité à des prix plus élevés.

Le risque de hausse significative concerne aussi le tarif réglementé d’EDF, qui doit non seulement intégrer l’Arenh mais aussi les prix de marché.

“L’atteinte du plafond de l’Arenh génère une augmentation du prix de l’ensemble des offres de l’opérateur historique, aussi bien au tarif réglementé qu’en offre de marché”, ont prévenu dans un communiqué l’Anode et l’Afieg, qui rassemblent des concurrents d’EDF.

“(Elle) aura donc pour conséquence de renchérir globalement le prix de la fourniture d’électricité de l’ensemble des consommateurs français au seul bénéfice d’EDF”, ont ajouté les groupements industriels.

Selon le quotidien Les Echos, qui cite les calculs du Cleee (association de grands acheteurs) et de Direct Energie (filiale de Total), la hausse des factures d’électricité pourrait atteindre entre 3 et 8% l’an prochain.

EDF détenant encore 80% du marché de l’électricité pour les particuliers en France, les opérateurs alternatifs estiment que le plafonnement actuel de l’Arenh “les met inutilement en risque sur leur approvisionnement et entrave le développement de la concurrence”.

Ils proposent ainsi “soit un relèvement très conséquent du plafond (...) dès que possible, soit sa suppression pure et simple - le rationnement qu’il implique étant totalement injustifié et au détriment des consommateurs”.

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a pour sa part indiqué jeudi soir qu’elle proposerait au gouvernement au mois de février 2019 “une évolution des tarifs réglementés de vente électricité en vue d’un ajustement de début d’année”.

Alors que l’exécutif souhaite revoir la régulation de prix de l’électricité, la CRE a souligné que “l’atteinte du plafond (de l’Arenh) en l’absence d’évolution du tarif de 42 euros (constituait) un élément nouveau qui incite fortement à une réflexion sur l’avenir du dispositif”.

Le communiqué :

bit.ly/2Sikeoj (Benjamin Mallet, édité par Matthieu Protard)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below