November 29, 2018 / 8:30 PM / 12 days ago

LEAD 3-Une hausse de taux prochaine très probable, une pause en débat-Fed

* Une hausse de taux en décembre quasiment assurée

* Le calendrier 2019 paraît plus incertain

* La référence à de nouvelles hausses graduelles fait débat

* Les traders misent sur une seule hausse en 2019

* Wall Street hésite avant de finir dans le rouge (Actualisé après la clôture de Wall Street)

par Howard Schneider et Jason Lange

29 novembre (Reuters) - Presque tous les décideurs de la Réserve fédérale ont jugé lors de la réunion monétaire de novembre qu’une nouvelle hausse des taux d’intérêt était pratiquement assurée à court terme mais un débat paraît s’ouvrir sur la nécessité de faire ensuite une pause dans le resserrement, indique le compte rendu de la réunion.

Ces “minutes”, publiées jeudi, signalent que plusieurs sujets préoccupent les responsables de la banque centrale américaine, au nombre desquels le resserrement des conditions financières, les risques pour l’économie mondiale et le ralentissement de certains secteurs sensibles.

Quelques participants qui ont jugé que de prochaines hausses de taux étaient probablement justifiées “ont exprimé une incertitude concernant leur calendrier”, lit-on dans le compte-rendu.

Les traders parient toujours sur une hausse de taux en décembre, qui serait la quatrième de l’année, mais pensent désormais en majorité qu’il n’y en aura qu’une en 2019, alors que la Fed avait laissé entendre précédemment qu’il pourrait y en avoir jusqu’à trois, indique le baromètre de CME Group.

Les débats lors de la réunion de novembre ont porté notamment sur l’évolution de la communication du comité de politique monétaire (FOMC) de la Fed lors de ses prochaines réunions, “en particulier le langage relatif aux attentes de ‘nouvelles hausses graduelles’ de la fourchette de cible des taux des fonds fédéraux”, indiquent les “minutes”.

La nécessité de “nouvelles hausses de taux graduelles” était mentionnée dans tous les communiqués récents de la Fed et confirmait sa volonté de poursuivre la normalisation de sa politique.

LES TAUX PROCHES DU NIVEAU “NEUTRE”

Supprimer cette référence pourrait signifier une pause dans les relèvements de taux en 2019 et n’engagerait pas la Fed à agir ou non lors d’une réunion précise.

Les débats lors de la réunion de novembre ont porté également sur la nécessité de gérer au mieux à l’avenir les taux d’intérêt à court terme, une décision qui pourrait avoir une influence sur l’objectif final de la banque centrale en matière de réduction de son énorme bilan.

Le président de la Fed, Jerome Powell, avait semblé signaler mercredi que la banque centrale s’approchait de la fin de ses relèvements de taux, ceux-ci se trouvant désormais “juste en dessous” d’un niveau neutre qui ne stimule ni ne freine la croissance.

Ces déclarations, qui ont provoqué une forte hausse du marché d’actions américain et pesé sur le dollar, marquent un revirement par rapport à début octobre, lorsque Jerome Powell avait estimé que les taux étaient probablement “encore loin” du niveau qualifié de neutre et que la Fed pourrait même aller au-delà au vu de l’évolution “extrêmement positive” de l’économie américaine.

La Fed a relevé ses taux à trois reprises d’un quart de point depuis le début de l’année et devrait décider d’un quatrième relèvement à l’issue de sa prochaine réunion le 19 décembre.

Mais les signes de ralentissement de l’économie à travers le monde et près de deux mois de forte volatilité sur les marchés d’actions ont entaché le tableau presque idyllique offert par l’économie des Etats-Unis, où l’activité croît bien au-delà de son potentiel et où le chômage évolue à un plus bas depuis les années 1960.

WALL STREET REMONTE PUIS REPART À LA BAISSE

Jugés accommodants, les propos de Jerome Powell avaient fait grimper les indices de Wall Street et baisser le billet vert ainsi que les rendements obligataires.

La réaction des marchés à la publication des “minutes” de la réunion de novembre a été plus hésitante.

Légèrement dans le rouge en début de séance, les indices de Wall Street sont passés timidement dans le vert avant de repasser en territoire négatif, certains investisseurs paraissant retenir que la Fed devrait relever ses taux le mois prochain malgré l’épisode de forte volatilité observé en octobre sur les marchés d’actions

Le dollar est resté stable face à un panier de devises de référence et le rendement des Treasuries à 10 ans a un peu accentué sa baisse pour redescendre sous 3,03%.

“Les minutes paraissent en ligne avec les déclarations de Powell en indiquant qu’une hausse en décembre est pratiquement assurée et qu’un réexamen de la politique est nécessaire avant d’autres hausses de taux l’année prochaine”, commente Randy Frederick, en charge du trading et des dérivés chez Charles Schwab.

Patrick Vignal pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below