November 29, 2018 / 7:04 AM / 11 days ago

Guerre-Mitsubishi condamné à des indemnités par la justice sud-coréenne

SEOUL, 29 novembre (Reuters) - La Cour suprême de Corée du Sud a sommé jeudi le groupe japonais Mitsubishi Heavy Industries de verser des dommages et intérêts à 28 Sud-Coréens qui ont été soumis à un régime de travail obligatoire durant la Seconde Guerre mondiale, décision qui a été aussitôt rejetée par Tokyo.

Cette décision fait écho à un autre verdict de la Cour suprême, rendu en octobre, en faveur de Sud-Coréens demandant des dommages et intérêts à Nippon Steel & Sumitomo Metal pour la même question de travail forcé durant la Seconde guerre mondiale.

Jeudi, la Cour suprême a confirmé une décision de cour d’appel rendue en 2013 demandant à Mitsubishi de verser 80 millions de wons (62.800 euros) à chaque membre d’un groupe de 23 plaignants, au titre de dommages et intérêts.

Dans un autre arrêt, la cour a ordonné jeudi à Mitsubishi de verser jusqu’à 150 millions de wons (117.750 euros) à chaque membre d’un autre groupe de cinq plaignants ou à leurs familles.

Le groupe Mitsubishi a qualifié le verdict de “profondément regrettable”, déclarant dans un communiqué qu’il consulterait le gouvernement japonais en vue de sa réponse.

Le chef de la diplomatie japonaise, Taro Kono, a publié sans attendre un communiqué dans lequel il juge les décisions de la Cour suprême sud-coréenne “totalement inacceptables”.

“Cela casse, sur le fond, les bases juridiques des relations d’amitié entre le Japon et la Corée du Sud, et c’est extrêmement regrettable”, a dit le ministre des Affaires étrangères.

Kim Seong-ju, une plaignante âgée de 90 ans, a déclaré qu’elle avait été envoyée au Japon à l’âge de 15 ans sur la recommandation de son professeur, qui était japonais.

“On m’a dit que je pourrais y poursuivre mes études, mais en fait, j’ai dû travailler tout le temps en usine”, a-t-elle dit lors d’une conférence de presse à Séoul, après l’arrêt de la Cour suprême, en montrant sa main, qui porte toujours les séquelles d’un accident de travail survenu à cette période. (Hyonhee Shin et Joyce Lee; Eric Faye pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below