November 28, 2018 / 1:02 PM / 13 days ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 13H00 GMT (28/11)

LA RUSSIE VA DÉPLOYER DE NOUVEAUX MISSILES SOL-AIR EN CRIMÉE

MOSCOU/KERTCH, Crimée - La Russie a annoncé mercredi le prochain déploiement de nouveaux missiles antiaériens S-400 dans la péninsule de Crimée alors que les tensions avec l’Ukraine sont remontées d’un cran depuis l’arraisonnement de trois navires ukrainiens par la marine russe et la capture de leurs 24 membres d’équipage ce week-end dans le détroit de Kertch.

Ces systèmes sol-air seront opérationnels d’ici la fin de l’année.

Revenant sur l’incident, Vladimir Poutine a affirmé que les bâtiments ukrainiens n’avaient pas respecté les règles de navigation permettant le passage en mer d’Azov et qu’ils étaient entrés dans les eaux territoriales de la Russie sans avoir répondu aux messages des gardes-frontières russes.

En Ukraine, la loi martiale est entrée en vigueur ce mercredi et pour une durée de 30 jours dans les zones du pays considérées comme les plus vulnérables à une invasion russe.

Le président américain Donald Trump a dénoncé mardi une “agression” de la Russie et dit envisager d’annuler la rencontre prévue avec Vladimir Poutine en marge du sommet du G20, qui se tiendra en fin de semaine à Buenos Aires.

—-

ROME CHERCHE UN ÉQUILIBRE ENTRE DÉFICIT ET PROMESSES

ROME - Le gouvernement italien est prêt à faire des concessions sur son budget 2019 pour le rendre acceptable par Bruxelles sans trahir ses promesses électorales, ont déclaré ce mercredi le co-vice-président du Conseil Luigi Di Maio et le ministre de l’Economie Giovanni Tria.

“Nous devons discuter avec l’Union européenne pour trouver une solution mais nous ne pouvons pas trahir nos promesses sinon nous deviendrions comme tous les autres (gouvernements précédents)”, “, a souligné Luigi Di Maio alors que l’Italie est sous la menace de l’ouverture d’une procédure disciplinaire pour déficit excessif.

Giovanni Tria a indiqué de son côté que le gouvernement s’efforçait de “tordre” son budget 2019 pour qu’il permette de soutenir la croissance économique sans détériorer les finances publiques, afin d’apaiser les inquiétudes de l’UE.

A Bruxelles, le vice-président de la Commission européenne Valdis Dombrovskis a déclaré à la mi-journée que le gouvernement italien devait modifier de manière substantielle son projet de budget s’il entend éviter une telle mesure.

—-

MAY EN ÉCOSSE POUR PROMOUVOIR L’ACCORD SUR LE BREXIT

LONDRES - La Première ministre britannique Theresa May poursuit en Ecosse ce mercredi sa tournée au Royaume-Uni pour défendre son accord de Brexit validé dimanche par l’Union européenne et qui sera soumis le 11 décembre au vote, bien loin d’être acquis, du Parlement de Westminster.

Pour Theresa May, point de salut hors de cet accord: s’il est rejeté par les députés britanniques, affirme-t-elle, ce sera un Brexit sans accord, avec de terribles conséquences économiques, ou alors un report de la sortie du pays de l’Union, voire pas de sortie du tout.

Son ministre des Finances, Philip Hammond, a estimé mercredi que ce projet d’accord sur le Brexit, adopté dimanche par les Vingt-Sept, était le meilleur possible pour le Royaume-Uni.

—-

CRASH EN INDONÉSIE: LE BOEING DE LION AIR N’ÉTAIT PAS EN ÉTAT DE VOLER

DJAKARTA - Le Boeing 737 MAX de la compagnie Lion Air qui s’est abîmé en mer fin octobre au large de l’Indonésie n’était pas en état de voler même lors de son avant-dernier vol, au cours duquel les pilotes ont rencontré les mêmes problèmes que ceux survenus avant sa chute, ont déclaré les enquêteurs indonésiens.

Dans son rapport préliminaire publié ce mercredi, la commission indonésienne de la sécurité dans les transports (KNKT) évoque un “problème de contrôle de vol”.

L’accident a coûté la vie aux 189 personnes à bord.

Dans un communiqué, Boeing insiste sur les actions des équipes techniques de Lion Air détaillées dans le rapport mais ne met pas explicitement en cause ces employés chargés de la maintenance ni les pilotes.

—-

JACKSON, Mississippi - La républicaine Cindy Hyde-Smith a été élue ce mardi au deuxième tour sénatrice du Mississippi face au démocrate Mike Espy, permettant au Parti républicain d’étendre sa majorité au Sénat américain.

Avec ce succès, les républicains disposeront à partir du 1er janvier prochain de 53 sièges au Sénat, contre 51 dans l’assemblée sortante. Les démocrates ont toutefois fait basculer la majorité à la Chambre des représentants à la faveur des élections de mi-mandat.

—-

EDOUARD PHILIPPE PRÊT À RECEVOIR DES “GILETS JAUNES”

PARIS - Edouard Philippe est resté ferme sur la hausse des taxes sur le carburant, qui entreront en vigueur au 1er janvier, tout en se disant prêt à rencontrer une “délégation représentative” de “Gilets jaunes” dont certains ne désarment pas et appellent à une nouvelle manifestation samedi.

La hausse de 6,5 centimes par litre de diesel et 2,9 centimes pour l’essence en 2019 est à l’origine du mouvement qui s’est traduit depuis le 17 novembre par des milliers de barrages routiers et a provoqué la mort de deux personnes, avant de s’élargir à la question plus globale du pouvoir d’achat.

Face au mécontentement, Emmanuel Macron a proposé mardi d’adapter la fiscalité des carburants aux fluctuations des cours du pétrole et n’a pas exclu d’autres gestes dans trois mois à l’issue d’une “grande concertation sur le terrain”.

Ces annonces n’ont pas suffi à clore la controverse sur la fiscalité des carburants..

Les “GILETS JAUNES”, RÉVÉLATEURS DES FRACTURES FRANÇAISES

PARIS - "Clivage de classe", "colère de la France périphérique", "sentiment d'abandon": une étude here de la Fondation Jean-Jaurès publiée ce mercredi dresse un portrait sociologique et géographique du mouvement des "Gilets jaunes", révélateur selon ses auteurs des fractures et des craintes de déclassement en France.

“La France qui s’est mobilisée ou qui a soutenu ce mouvement est celle des fins de mois difficiles”, soulignent Jérôme Fourquet, directeur du département opinion et stratégie d’entreprise de l’IFOP, et Sylvain Manternach, géographe, dans la note de la Fondation. “Pour ces personnes qui travaillent, l’absence de marges de manoeuvre sur le budget du ménage est difficilement supportable.”

Sans surprise, notent les deux auteurs, le mécontentement contre du prix des carburants “s’est manifesté avec encore plus d’intensité dans les zones rurales et périurbaines”.

Au-delà de la fracture territoriale, le mouvement des “gilets jaunes” fait aussi apparaître un très net “clivage de classe”.

—-

UN ADMINISTRATEUR DU SÉNAT SOUPÇONNÉ D’ESPIONNAGE POUR PYONGYANG

PARIS - Le Sénat français a annoncé mardi la suspension provisoire de l’un de ses administrateurs, que la justice soupçonne d’intelligence avec la Corée du Nord.

Le président de la chambre haute, Gérard Larcher, a autorisé la perquisition du bureau de l’intéressé, Benoît Quennedey, administrateur principal à la direction de l’Architecture, du patrimoine et des jardins.

Le haut fonctionnaire a été placé en garde à vue dimanche soir dans le cadre d’une enquête pour recueil et livraison d’informations à une puissance étrangère susceptibles de porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation.

—-

DOUTES DES AUDITEURS DE NISSAN DANS LE DOSSIER GHOSN

TOKYO - Le cabinet d’audit chargé des comptes de Nissan a émis à plusieurs reprises des doutes sur les transactions au coeur des accusations de fraude financière portées contre Carlos Ghosn mais le constructeur japonais lui a assuré que tout était fait dans les règles, a déclaré mercredi à Reuters une source proche du dossier.

Ernst & Young ShinNihon a interrogé plusieurs fois la direction de Nissan, essentiellement aux alentours de 2013, au sujet d’achats de résidences luxueuses à l’étranger pour l’usage personnel de son patron, également PDG de Renault et de l’alliance Renault-Nissan, et de droits à la plus-value des actions lui ayant été octroyés.

Le constructeur japonais lui a cependant répondu que les transactions et les communications financières du groupe étaient conformes aux règles, a dit la source.

—-

AXA RELÈVE SES OBJECTIFS DE DIVIDENDE ET DE RENTABILITÉ

PARIS - Axa a annoncé mercredi avoir relevé ses objectifs de distribution du dividende et de rentabilité des capitaux après avoir acquis cette année le groupe américain XL spécialisé dans l’assurance dommages des entreprises.

Axa, qui a également mis en Bourse ses activités américaines d’assurance vie et de gestion d’actifs, confirme dans le même temps ses objectifs de réduction de la dette et de croissance du résultat opérationnel par action.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below