November 28, 2018 / 8:11 AM / 11 days ago

Décision en 2019 sur la participation de l'Etat dans EDF-Philippe

PARIS, 28 novembre (Reuters) - L’Etat prendra sa décision sur un éventuel renforcement de sa participation au capital d’EDF en 2019 dans le cadre d’une évolution du modèle de l’énergéticien français, a déclaré mercredi le Premier ministre, Edouard Philippe.

“On vient de sortir la PPE (Programmation pluriannuelle de l’énergie), les grands arbitrages que nous proposons”, a dit le chef du gouvernement sur BFM TV et RMC au lendemain d’un discours d’Emmanuel Macron à l’Elysée. “Si ces grands choix sont arrêtés, ils ont des implications sur les producteurs d’énergie, ils vont pouvoir calibrer leurs investissements, adapter leurs organisations, savoir quand ils ferment tel ou tel équipement, centrale à charbon, centrale nucléaire.”

“Ça implique des choses sur leur fonctionnement, leur trajectoire, donc ce que nous allons demander à EDF, c’est de nous dire, dès lors que la PPE sera bouclée, dans les trois mois qui viennent, qu’est-ce qu’ils en déduisent sur leur organisation, leur trajectoire et leurs besoins”, a-t-il ajouté. “Nous aurons une discussion avec EDF pour savoir ce que nous en tirons comme conséquence.”

“Aujourd’hui, on a 84% du capital d’EDF et compte tenu de la très forte dimension nucléaire d’EDF, il est hors de question que l’Etat soit un partenaire accessoire. On demande à EDF de nous faire ses propositions et on prendra la décision dans le courant de l’année 2019”, a-t-il précisé. (Marine Pennetier, édité par Simon Carraud)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below