November 27, 2018 / 11:26 AM / 22 days ago

GESTION 2019-Société générale voit le S&P 500 à 2.400 points fin 2019

* Les actions commenceront au S2 2019 à intégrer une récession US

* Possible rebond des actions européennes au T1, avant un repli

* Un accord sur le Brexit probable, mais il pèsera sur le Footsie

PARIS, 27 novembre (Reuters) - Après une année 2018 compliquée, les marchés d’actions mondiaux seront confrontés à un nouveau risque de baisse dans les douze prochains mois en raison notamment de la perspective d’une entrée en récession de l’économie américaine en 2020, estiment les stratèges de Société générale CIB.

Ils prévoient ainsi un S&P 500 à 2.400 points à la fin 2019, soit un repli de 10,2% par rapport au niveau actuel, en raison d’un ralentissement attendu de la croissance du chiffre d’affaires des entreprises américaines dans un contexte de faiblesse globale de l’économie des Etats-Unis.

Leur prévision de croissance du produit intérieur brut (PIB) américain est de 2,4% en 2019 puis de 0,4% en 2020, avec une entrée en récession prévue au début ou au milieu de 2020.

“En conséquence, les marchés intégreront une récession quelques mois avant”, indiquent-ils dans une note de stratégie.

Aux Etats-Unis, les résultats des élections de mi-mandat, qui ont vu les démocrates remporter la Chambre des représentants, pourraient avoir des conséquences économiques importantes, comme de plus fréquents “shutdowns” (la fermeture des administrations fédérales faute d’accord sur leur financement), des appels à une destitution du président (impeachment) et une incertitude politique générale.

“A ce stade tardif d’une période d’expansion déjà très longue, l’incertitude pourrait être encore plus dommageable”, indiquent les stratèges.

Pour 2019, ils s’attendent à trois hausses de taux de la Réserve fédérale (Fed), ce qui porterait le taux des fonds fédéraux à 3% d’ici le mois de juin et accentuerait la pression sur les actions américaines.

LE STOXX ATTENDU À 360 POINTS EN MARS MAIS À 300 FIN 2019

En Europe, un éventuel rebond de la croissance de la zone euro, l’apaisement des tensions sur le commerce et un accord définitif sur le Brexit pourraient soutenir les valorisations des actions de la région début 2019.

“Toutefois, le potentiel de hausse serait limité alors que la dynamique sur les résultats est entrée en territoire négatif”, indiquent les stratèges de la banque française, qui tablent sur une stabilité des bénéfices par action des entreprises européennes en 2019.

Une première hausse de taux de la Banque centrale européenne (BCE), attendue en septembre, constituera par la suite une source de volatilité tout en dopant l’euro et le coût de la dette.

“Ce n’est pas une bonne nouvelle pour les actions de la zone euro, exceptées les financières”, relèvent les stratèges.

L’objectif de Société générale pour le Stoxx 600 est ainsi de 360 points à la fin du premier trimestre, soit peu ou prou le niveau actuel, puis de 300 points à la fin de l’année prochaine.

Concernant le Royaume-Uni, les analystes estiment qu’un accord sur le Brexit est le scénario le plus probable mais ajoutent que le renforcement de la livre sterling qui en découlerait pénaliserait le Footsie 100, fortement pondéré en valeurs exportatrices.

L’indice de la Bourse de Londres est attendu à 6.000 points fin 2019, contre autour de 7.000 actuellement.

Blandine Hénault, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below