November 22, 2018 / 3:36 PM / a month ago

LEAD 1-Batteries-Paris veut un accord européen avec les constructeurs

(Actualisé avec précisions, no comment de PSA et Renault)

par Jean-Baptiste Vey

PARIS, 22 novembre (Reuters) - La France souhaite qu’un accord soit conclu entre les fabricants de batteries et les constructeurs automobiles pour créer une filière industrielle à l’échelle de l’Europe, a déclaré à Reuters le ministre de la Transition écologique, François de Rugy.

Les constructeurs automobiles disent soutenir la constitution d’une telle filière européenne, mais à condition qu’elle soit compétitive. Tous se sont tournés pour l’heure vers les fabricants asiatiques, en situation de quasi-monopole sur le lithium-ion liquide, pour leurs futurs modèles.

“Nous espérons avoir des avancées au début de l’année prochaine (...) sur un accord potentiel entre les fabricants potentiels de batteries – notamment le groupe Total avec sa filiale Saft - et les constructeurs automobiles”, a dit François de Rugy en marge du Conseil national de l’Industrie.

“(Il faut) que ce soit au niveau européen parce que le marché français tout seul ne suffira pas”, a-t-il ajouté.

“Nous sommes en effet pour constituer une filière européenne de la batterie et nous travaillons avec des industriels, notamment français, pour (la) bâtir.”

La Commission européenne a lancé fin 2017 une initiative pour un “Airbus” des batteries mais les projets évoluent toujours en ordre dispersé, avec notamment Saft, les allemands Siemens et Manz et le belge Solvay d’un côté, et de l’autre le suédois Northvolt.

Saft pourrait préciser son futur dispositif industriel au cours du premier trimestre 2019 et n’exclut pas de produire en France ses modèles de nouvelle génération.

“Plusieurs projets confidentiels” pour une usine de batteries dans l’Hexagone sont en train d’être discutés avec les industriels, a de son côté déclaré une source gouvernementale jeudi.

“On peut espérer un accord des industriels des batteries et de l’automobile en début d’année visant à créer un consortium”, a ajouté une autre source française, soulignant que plusieurs constructeurs réfléchissent sérieusement à investir directement dans ce consortium.

PSA et Renault ont souligné à plusieurs reprises l’importance de voir émerger une filière européenne de la batterie alors que l’électrification des voitures - sous forme hybride ou électrique pure - va devenir la norme, mais sans jamais évoquer un engagement concret. Aucun commentaire n’a pu être obtenu jeudi auprès des deux groupes français.

Avec Gilles Guillaume, édité par Benjamin Mallet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below