November 21, 2018 / 9:29 AM / a month ago

Italie/Bourse-L'idée d'interdire le "short-selling" avancée

ROME, 21 novembre (Reuters) - Giancarlo Giorgetti, le secrétaire général du gouvernement italien, souhaite une interdiction des ventes à découvert sur les banques italiennes afin de protéger ces dernières de la montée des rendements obligataires.

Le secteur bancaire italien, détenteur d’une bonne partie de la dette nationale, est lourdement pénalisé par la flambée des rendements sur le marché obligataire, imputable aux craintes que suscite le projet de budget de 2019, qui se traduit par une baisse de la valeur des obligations détenues par les banques.

La Commission européenne (CE) doit annoncer ce mercredi une première initiative en vue d’une procédure disciplinaire à l’encontre de l’Italie à ce sujet, selon plusieurs sources au sein de l’exécutif européen.

“Ce que nous pouvons faire et ce que nous devons faire c’est au moins de neutraliser l’impact du spread en Bourse, en particulier sur les banques”, a dit mardi soir Giorgetti, l’un des responsables les plus en vue de la Ligue, formation qui constitue la coalition au pouvoir avec le mouvement populiste 5 Etoiles.

La Consob a fait savoir que l’idée d’instaurer une interdiction des ventes à découvert n’était pas à l’ordre du jour.

Giuseppe Fonte, Giselda Vagnoni et Stefano Bernabei, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below