November 20, 2018 / 6:08 PM / 20 days ago

BCE-Enria plaide pour le nettoyage du secteur bancaire

FRANCFORT, 20 novembre (Reuters) - La Banque centrale européenne doit mener à bien le nettoyage du secteur bancaire de la zone euro si celui-ci veut survivre à la prochaine crise financière, a déclaré mardi Andrea Enria, candidat proposé par la BCE à la présidence du Mécanisme de supervision unique (MSU).

Le président de l’Autorité bancaire européenne s’exprimait devant la commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen, qui a ensuite voté à une large majorité en faveur de sa nomination à la tête de l’instance de supervision à la BCE.

Il lui reste encore à obtenir le soutien du Parlement dans son ensemble et du Conseil européen pour être confirmé à son nouveau poste et succéder à la Française Danièle Nouy, dont le mandat de cinq ans prend fin le 31 décembre.

Le MSU supervise les 118 plus grands établissements bancaires de la zone euro, un secteur qui pèse 21.000 milliards d’euros et se trouve confronté à de multiples défis, que ce soient les cicatrices de la dernière récession, la concurrence des “fintechs” ou encore les offensives des hackers.

“La première (priorité) consistera à mener à bien le nettoyage des bilans des banques”, a dit Andrea Enria lors de son audition.

Ses propos feront sans doute froncer des sourcils en Italie, son pays, où les banques croulent sous le poids de créances douteuses et détiennent pour 378 milliards d’euros d’obligations souveraines, selon les données de la BCE.

Andrea Enria s’est dit favorable à ce que les banques comptabilisent leurs obligations souveraines à leur valeur de marché, une pratique qui leur coûterait cher en cette période de désamour pour la dette italienne.

“Si ces actifs doivent servir de matelas liquide en cas de stress, les banques doivent être en mesure de pouvoir les liquider rapidement sur le marché, ce qui signifie (...) qu’ils doivent être marqués au prix du marché”, a-t-il dit.

La seconde priorité, a poursuivi Enria, sera de “promouvoir l’intégration bancaire” à travers les frontières.

“Je suis convaincu que l’union bancaire ne survivra pas si la prochaine crise survient alors que nous sommes encore en train de régler l’héritage de la précédente, ou si le marché est fragmenté selon des lignes nationales”, a-t-il déclaré.

Avant l’audition d’Andrea Enria, Danièle Nouy a annoncé à la commission la mise en place d’un réseau de partage d’informations sur le blanchiment d’argent sous l’impulsion du MSU.

Il s’agit de la première réponse concrète du MSU à des affaires comme celles qui ont impliqué la banque danoise Danske Bank, la maltaise Pilatus et la lettone ABLV ces derniers mois. (Balazs Koranyi et Francesco Canepa, Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below