November 19, 2018 / 2:27 PM / a month ago

Le discours de la Fed traduit un "rétropédalage" - Allianz

PARIS, 19 novembre (Reuters) - Les responsables de la Réserve fédérale (Fed), et en premier lieu son président, Jerome Powell, ont récemment modifié leur message aux marchés en tenant un discours moins offensif sur la poursuite du relèvement des taux, a déclaré lundi Franck Dixmier, directeur mondial des gestions obligataires chez Allianz Global Investors.

“Début octobre, Jerome Powell avait délivré un discours très volontaire, évoquant le fait que la Fed puisse relever les taux d’intérêt au-delà du niveau jugé ‘neutre’ au vu de l’évolution positive de l’économie américaine”, a-t-il rappelé lors d’une conférence de presse.

Le taux neutre équivaut à un niveau qui ne freine ni n’accélère la croissance économique; il est estimé en moyenne autour de 3%, a-t-il dit.

“Mais depuis, le message a évolué. Plusieurs membres votants du comité de politique monétaire sont montés au créneau pour dire qu’il faut s’arrêter au taux neutre”, a poursuivi Franck Dixmier.

Le gérant souligne que le discours plus agressif de la Fed sur sa politique monétaire a été uniquement tenu par Jerome Powell. “On lui a reproché son côté novice, où il s’est un peu emballé”.

“On a eu une communication un peu maladroite et on a désormais un peu de rétropédalage après un excès d’enthousiasme”, analyse le gérant, qui évoque aussi les pressions exercées sur la Fed à la fois par les marchés et par la sphère politique.

PRAGMATISME

La banque centrale américaine fait l’objet de critiques récurrentes de la part du président américain, Donald Trump, qui a jugé le mois dernier qu’elle était devenue “folle”.

Pour Franck Dixmier, le nouveau discours adopté par les banquiers centraux américains “signifie qu’au fur et à mesure que la Fed va s’approcher du taux neutre, elle ne sera plus en pilotage automatique”.

“La Fed va d’ailleurs assortir ses réunions d’une conférence de presse systématique, ce qui donnera l’occasion à Powell de s’exprimer et d’être compris par le marché”, ajoute le gérant.

L’annonce, la semaine dernière, du lancement d’un programme d’évaluation de la politique monétaire par la banque centrale a envoyé en filigrane le message aux marchés que la Fed sera très pragmatique dans son resserrement monétaire, estime Franck Dixmier.

La Fed a déjà relevé à trois reprises cette année son principal taux directeur d’un quart de point et les marchés s’attendent à un quatrième relèvement à l’issue de sa prochaine réunion, le 19 décembre, qui porterait l’objectif de taux des “fed funds” à 2,25%-2,5%.

“Deux autres hausses de taux sont à prévoir en 2019 et après on verra”, a déclaré Franck Dixmier, soulignant les incertitudes pesant sur les perspectives pour 2020.

Blandine Hénault, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below