November 16, 2018 / 1:13 PM / a month ago

Pour Deutsche Bank, les fusions ne sont pas la seule voie à explorer

* Les banques doivent penser de manière plus créative-Sewing

* Il suggère la création de coentreprises

* La consolidation doit intervenir “à long terme”

par Tom Sims

FRANCFORT, 16 novembre (Reuters) - Les banques devraient envisager la création de coentreprises dans différents segments et produits et pas seulement des fusions et acquisitions (M&A) pour être compétitives au niveau mondial, a déclaré vendredi Christian Sewing, le président du directoire de Deutsche Bank .

La consolidation dans le secteur bancaire européen n’est jamais allée de soi en raison des obstacles politiques et réglementaires - et ce aussi bien avant qu’après la crise financière de 2007-2009 - qui ont empêché les groupes de réaliser les économies de coûts souhaitées.

Christing Sewing a toutefois déclaré, lors d’une conférence du secteur, que la consolidation devait intervenir “à long terme”, parce que l’Europe comptait trop de banques et avait besoin d’institutions plus solides pour faire concurrence aux Etats-Unis et à l’Asie.

“Nos devrions également réfléchir à d’autres idées, comme des coentreprises, dans certains domaines, dans certains produits”, a-t-il dit.

“Comme vous savez, on ne parle toujours que de consolidation (...) Je pense que nous devons penser de manière plus créative au-delà de la seule consolidation.”

Les spéculations d’éventuels rapprochements entre les grandes banques allemandes et leurs concurrentes se sont intensifiées cette année.

Mais Christian Sewing, qui a pris les rênes de Deutsche Bank en avril, a estimé qu’elle devait d’abord se consacrer à devenir rentable au cours des 18 prochains mois avant de penser à une idée de fusion ou d’acquisition.

Le groupe, en pleine réorganisation, a enchaîné les revers au cours des derniers mois, marqués par un remaniement soudain de son équipe de direction, une dégradation de sa note de crédit par l’agence Standard & Poor’s et un échec de sa filiale américaine lors des tests de résistance conduits par la Réserve fédérale. Après trois années de pertes consécutives, de nombreux investisseurs ont perdu confiance.

Le titre est en recul de 46% depuis le début de l’année.

“Une chose est claire”, a dit Christian Sewing, “Je pense que nous devons apporter une réponse européenne aux plates-formes asiatiques et américaines. Et cela signifie que les banques et les institutions financières doivent collaborer beaucoup plus étroitement.” (Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Benoit Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below