November 16, 2018 / 11:58 AM / a month ago

GRAPHES-Marchés-Attention au retour de "Rocket Man"

PARIS, 16 novembre (Reuters) - Les marchés ont sans doute un peu vite écarté le risque “Rocket Man”, surnom donné par le président américain Donald Trump à son homologue nord-coréen Kim Jong-un, mais il pourrait rapidement revenir sur le devant de la scène à la faveur des tensions entre la Maison blanche et Pékin sur les questions commerciales.

La série d’essais nucléaires de la Corée du Nord et l’escalade de tensions entre Pyongyang et Washington à l’été et l’automne 2017 avaient provoqué de fortes turbulences sur les marchés financiers, en particulier sur les actifs sud-coréens.

La détente ultérieure, qui a culminé avec le sommet entre Trump et Kim le 12 juin à Singapour, s’est accompagnée d’un net rebond des actifs sud-coréens et les swaps de défaut de crédit (CDS) à cinq ans sur la dette souveraine sud-coréenne sont retombés à leur plus bas niveau depuis 2007.

“Lors du sommet de Singapour, Donald Trump a obtenu les résultats les plus immédiats dans les négociations nucléaires avec la Corée du Nord”, souligne Rory Green, analyste chez TS Lombard.

“Nous ne nous attendons pas à ce que le régime de Pyongyang fasse de compromis sur sa sécurité, Kim ayant en mémoire le sort de Saddam Hussein en Irak ou de Kadhafi en Libye, et le président américain ne cédera pas sur les sanctions”, estime-t-il ajoutant que dans le même temps, la Chine réaffirme sa présence dans la péninsule coréenne et fera monter les enchères dans toute future négociation.

Pour Rory Green, Pékin lie en effet étroitement la question du différend commercial avec Washington et celle de la Corée du Nord.

“L’interprétation de Pékin après la rencontre entre Trump et son homologue chinois Xi Jinping dans la résidence du président américain à Mar-a-Lago en Floride en avril 2017 était que la Chine persuaderait Kim de participer au sommet de Singapour et qu’en contrepartie, les Etats-Unis atténueraient les pressions commerciales sur la Chine”, explique-t-il.

“Ayant rempli sa part du contrat, Pékin se sent lésé, sa pression économique et diplomatique sur la Corée du Nord n’ayant pas été payée de retour.”

“RISQUE DE GUERRE FROIDE”

Alors que se rapproche la rencontre programmée entre Trump et Xi à l’occasion du sommet du G20 du 30 novembre et du 1er décembre en Argentine, il est dans l’intérêt du président chinois d’encourager une escalade contrôlée de la tension par la Corée du Nord, qui permettra à Pékin de se positionner à nouveau comme le meilleur garde-fou vis-à-vis du régime de Pyongyang.

Le Brexit et les tensions entre Rome et ses partenaires européens sur le projet de budget italien ont pesé sur le sentiment des investisseurs, mais “le véritable éléphant dans le magasin de porcelaine reste le différend commercial entre les Etats-Unis et la Chine”, rappelle Patrick Moonen, stratége multi-actifs de la société de gestion NN Investment Partners.

“Un accord pour poursuivre les discussions sur le commerce serait déjà considéré comme positif et pourrait enfin déclencher le rallye de fin d’année que tout le monde espère”, estime-t-il en soulignant que d’ici là, les enchères risquent de monter.

Kim Jong-un a inspecté un site d’essais d’une “arme stratégique de pointe développée récemment”, a rapporté vendredi la télévision publique nord-coréenne, évoquant pour la première fois depuis plusieurs mois le programme balistique de Pyongyang.

La Corée du Nord a annoncé dans la foulée l’expulsion d’un ressortissant américain détenu dans le pays depuis le mois dernier.

“Au fur et à mesure de la montée des tensions entre Pékin et Washington, Xi Jinping s’est employé à resserrer les liens avec Pyongyang”, relève aussi Rory Green, rappelant notamment que Kim Jong-un a été reçu en Chine à trois reprises depuis un an, une fréquence sans équivalent pour un dirigeant nord-coréen.

“Le prix pour ramener Kim à la table des négociations sera beaucoup plus élevé la deuxième fois”, prévient-il.

Le ministre français de l’Economie et des finances, Bruno Le Maire, ne s’y est pas trompé évoquant vendredi à propos du différend commercial sino-américain le risque d’une nouvelle guerre froide.

Sources :

*’Rocket Man’ risk to resurface. China Watch Politics. TS Lombard. 14 novembre 2018

* Doing deals. House View. NN Investment Partners. 14 novembre 2018

Marc Joanny, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below