November 15, 2018 / 5:00 AM / a month ago

USA-Facebook ne doit plus s'autoréguler, dit un représentant démocrate

WASHINGTON, 15 novembre (Reuters) - Le représentant démocrate David Cicilline, qui devrait prendre en janvier la tête d’un panel de la commission judiciaire de la Chambre des représentants, a déclaré mercredi qu’il ne fallait plus faire confiance à Facebook pour s’autoréguler et a appelé à des mesures du Congrès américain.

Il a fait cette déclaration après la publication d’un article du New York Times selon lequel le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, et sa directrice adjointe, Sheryl Sandberg, ont ignoré les signes qui suggéraient que le réseau social pourrait être “utilisé pour entraver des élections (...) et inspirer des campagnes haineuses et meurtrières autour du globe”.

Quand ces signes se sont vérifiés, a écrit le journal, les dirigeants de Facebook ont cherché à les dissimuler au public.

“Cet article alarmant établit clairement que les dirigeants de Facebook penseront toujours à leurs profits massifs en premier plutôt qu’aux intérêts de leurs clients”, a déclaré David Cicilline sur Twitter.

“Il est vraiment temps que nous passions à l’action”, a-t-il ajouté.

Aucun commentaire n’a été effectué par Facebook.

L’année dernière, Mark Zuckerberg a déclaré que sa société placerait sa “communauté” avant les profits. Le personnel chargé des questions de sécurité a doublé depuis, et les investissements ont été accrus pour développer des outils repérant les éléments qui violent les normes du réseau social.

En septembre dernier, les dirigeants de Facebook et Twitter ont défendu lors d’auditions devant les deux chambres du Congrès américain leurs initiatives pour limiter les risques de nouvelles ingérences électorales.

Facebook s’est trouvé sur sellette après qu’un lanceur d’alerte a révélé à la mi-mars que les données de 50 millions d’abonnés du réseau social avaient été détournées par le cabinet londonien Cambridge Analytica, qui les a utilisées lors de la campagne présidentielle américaine de 2016 et lors de celle pour le référendum sur le Brexit la même année.

David Cicilline a déclaré qu’il fallait que le Congrès planche sur de nouvelles lois pour “lutter contre l’influence corruptrice de l’argent des entreprises dans notre démocratie et rétablir les droits des Américains”. (Eric Beech; Jean Terzian pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below