November 8, 2018 / 6:50 PM / a month ago

Négociations sur le Yémen-L'Onu vise plutôt la fin de l'année

NATIONS UNIES, 8 novembre (Reuters) - L’émissaire des Nations unies pour le Yémen, Martin Griffiths, ne compte plus réunir les belligérants pour des négociations de paix d’ici la fin novembre, mais va s’employer plutôt à les faire asseoir autour de la table des discussions d’ici la fin de l’année, a déclaré jeudi un porte-parole de l’Onu.

Martin Griffiths, qui doit rendre compte devant le Conseil de sécurité de l’Onu le 16 novembre, cherche à sauver des négociations de paix qui n’ont pu s’engager en septembre comme cela était initialement prévu.

La semaine dernière, il avait déclaré son espoir de réunir les parties prenantes du conflit d’ici un mois. Mais jeudi, le porte-parole des Nations unies Farhan Haq a déclaré que l’objectif était plutôt de mener des consultations politiques d’ici la fin de l’année.

Une coalition de pays arabes sunnites, sous la conduite de l’Arabie saoudite, s’est engagée militairement au Yémen en mars 2015 contre les miliciens chiites houthis, appuyés par l’Iran chiite, qui tiennent la capitale Sanaa et une partie du pays.

Etats-Unis et Grande-Bretagne ont relancé la semaine dernière des appels à l’arrêt d’un conflit qui accule le pays au bord de la famine.

La dernière tentative d’organiser des négociations de paix, à Genève en septembre, avait tourné court, après trois journées d’attente de la délégation des Houthis. (Michelle Nichols; Eric Faye pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below