November 5, 2018 / 4:49 PM / 16 days ago

CORR-Vivarte met en vente Minelli, San Marina et Cosmoparis

(Corrige en supprimant “déficitaire” §12)

PARIS, 5 novembre (Reuters) - Vivarte a annoncé lundi la mise en vente de ses marques de chaussures Minelli, San Marina et Cosmoparis pour se concentrer sur ses deux enseignes restantes, La Halle et Caroll.

Le groupe d’habillement justifie sa décision par la dégradation continue du marché de la chaussure - en recul de 3,5% en un an - qui nécessite “la mise en oeuvre de stratégies de repositionnement important”.

“La dégradation du marché de la chaussure a été pus forte qu’anticipé et nous amène à modifier notre périmètre pour nous concentrer sur la Halle et Caroll, qui représentent 80% de notre chiffre d’affaires”, a déclaré à Reuters Patrick Puy, président de Vivarte.

Vivarte, encore très endetté, “a peu de moyens d’investir et nous voulons donner le maximum de chances à nos enseignes de se développer”, a précisé le dirigeant, disant vouloir concentrer ses efforts sur ses deux enseignes phares.

Les investissements prévus pour La Halle et Caroll ont été confirmés, “afin d’amplifier la dynamique de transformation et de reconquête amorcée il y a moins de deux ans”, ajoute le groupe dans un communiqué.

En grande difficulté financière et plombé par une lourde dette héritée de LBO (rachats avec effet de levier) successifs, le groupe Vivarte autrefois propriétaire d’une quinzaine d’enseignes a enchaîné les cessions d’actifs (André, Kookaï, Chevignon, Pataugas, Besson) pour être finalement quasiment démantelé.

Le groupe, qui n’a pas encore mandaté de banques conseil pour ces nouvelles cessions, prévoit de les réaliser dans le courant de 2019.

RÉDUCTION DE LA DETTE

“Nous attendrons de recevoir des offres qui garantissent la pérennité des entreprises”, a ajouté Patrick Puy.

En croissance, Minelli réalise un chiffre d’affaires de 130 millions d’euros dans plus de 270 points de vente et emploie près de 700 personnes.

La marque dispose d’un fort potentiel à l’international et pourrait intéresser des fonds d’investissement, a précisé le dirigeant.

San Marina, en perte de vitesse, a vu ses ventes reculer de 3,5% en volume au cours du dernier exercice, pour un effectif de 800 personnes et un résultat tout juste équilibré.

Cosmoparis réalise quant à lui un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros dans une vingtaine de points de vente.

Au cours de l’exercice écoulé 2017-2018, clos à la fin août, les ventes du groupe se sont dégradées mais l’excédent brut d’exploitation a progressé, grâce à une meilleure gestion des stocks et aux mesures prises pour améliorer les collections ou le “merchandising”, a indiqué Patrick Puy.

La dette, qui totalisait 574 millions d’euros à la fin de l’exercice 2016-2017, a été ramenée à environ 400 millions d’euros grâce à la cession de Naf Naf et Besson.

Le groupe a fait l’objet de plusieurs plans de restructuration financière. Le dernier, en juin 2017, avait vu 172 créanciers abandonner 864 millions d’euros de dettes.

Ses principaux actionnaires sont les fonds Oaktree, Alcentra, Hayfin et Anchorage.

Les comptes audités de l’exercice 2017-2018 devraient être publiés dans un mois environ. (Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below